Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 14:29

Triste fin de semaine en Meuse, de celle qui formalise cette politique départementale sous des habits de terre brûlée.

Le couperet est tombé, la Préfète a choisi d'entériner deux des fermetures ardemment exigées par le Conseil Départemental.

La décision de privilégier le maintien du collège de Varennes est le seul signe positif de cette mise en scène macabre. Oui, on peut se féliciter que l'expérimentation dans un projet innovant, qui sera menée à Varennes, est un critère remarquable et c'est heureux pour ce secteur.

Alors... les raisons de supprimer Dun sur Meuse et Montiers sur Saulx... quelles sont-elles?

Pour Dun sur Meuse, une logique de territoire, lequel est clairement tourné vers Stenay... A voir... comment les décisions de sectorisation se feront-elles? Sur quels critères les familles seront-elles contraintes à amener leurs enfants à Stenay, plutôt qu'à Verdun? A trop vouloir évoquer une logique de territoire, on déshabille petit à petit justement nos territoires, espérant conforter des pôles au détriment d'autres...

Pour Montiers sur Saulx, le seuil démographique a été pris en compte... on sait depuis longtemps que les effectifs sont fragiles... Et là, ce n'est pas une logique de territoire qui a prévalu. Tout le monde connaît pourtant la spécificité de ce sud-ouest meusien, lieu emblématique de l'implantation du laboratoire de l'ANDRA, devant à terme conforter l'idée qu'un enfouissement de déchets nucléaires, dans le cadre d'un projet appelé CIGEO, serait dans ces terres désertifiées une formidable vitrine d'attractivité. 

Quand on lit dans l'article de l'Est Républicain de ce matin: « Le devenir du collège de Varennes a visiblement fait grand bruit jusqu’au plus haut sommet de l’État et des ministères à Paris. », le constat est d'autant plus amer que le plus haut sommet de l’État n'a guère été mobilisé sur le cas de Montiers sur Saulx. Le secrétaire d’État, Sébastien Lecornu, s'est déplacé à plusieurs reprises sur Bure, il a pris la "température" du secteur, il a pu juger de la déshérence qui s'est mise en place au fur et à mesure du temps qui passe, il a entendu les élus locaux...

Les acteurs politiques se sont peu à peu persuadés, ont persuadé les électeurs depuis des dizaines d’années, que le « mirage » labo/CIGEO allait tirer l’économie vers le haut… générant des milliers d’emplois… On sait ce qu’il en est…

Quelle motivation empêchait, ici aussi, de lier la poursuite d’activité du collège en initiant un projet éducatif innovant ?

Et au-delà de ces décisions, quelle sectorisation pour les collégiens de Montiers ? Gondrecourt… espérant, par ce choix, conforter le collège Val d’Ornois ? Et pourquoi pas Chevillon, en Haute Marne, beaucoup plus près en terme de kilomètres et plus sécurisé en terme de liaison routière ?

A trop vouloir imaginer des stratégies que l’on imagine bénéfiques pour un tel, on occulte totalement l’équilibre de l’offre pédagogique sur le territoire. Derrière la fermeture du collège de la Haute Saulx, c’est désormais l’école primaire qui est menacée… Comment fixer des familles sans travail, là où désormais, outre l’absence d’espoir d’emploi, à part les mirages que font miroiter certains, se retrouve aussi l’absence programmée à plus ou moins long terme d’offre éducative du premier degré ? Ah, oui… le bâtiment est solide… on y installera une MFR… heu… comment dire… encore une source miraculeuse d’emplois…

Alors, quand on lit : « C’est un signal très positif qui est envoyé par l’État sur ce territoire rural… », « Il est important que ce nouveau plan ait finalement obtenu l’accord des deux collectivités en vue d’une stratégie partagée : le Département et de la Région Grand Est. », « installer des Maisons familiales rurales (MFR) qui serait une excellente promotion de notre territoire. », « La Région s’est pleinement investie via son agence régionale pour que les circuits de ramassage proposés répondent au mieux aux critères de 45 minutes. D’autres ont même été réduits. », cette dernière assertion alors que le 14 mars, le vice-président régional meusien assurait que rien n’était fait… toutes ces congratulations de non aloi, c’est le sentiment d’abandon qui prédomine, de désabusement, de celui qui démontre un désintérêt manifeste pour les zones rurales, de celui qui va cristalliser un peu plus les oppositions, en particulier celles dans le secteur de Bure…

Si on ne lisait que les propos suivants, « un projet pilote à co-construire et une dynamique autour d’une école socle avec des idées et des pistes. » on se réjouirait… que n'a-t-on pas mis en place cette réflexion sur les trois sites...

Partager cet article

Repost0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 18:50

NAP Beurey (1)Jeudi soir, c'était la foule des grands jours à la salle des fêtes de Beurey sur Saulx. Les familles étaient venues en nombre afin de visiter l'exposition montrant les travaux d'enfants réalisés pendant les NAP, autrement dit "Nouvelles Activités Périscolaires".

NAP Beurey (19)Les deux écoles de Robert Espagne et Beurey sur Saulx, regroupant également les enfants de Mognéville et Couvonges, gérées par le SIS du RPI de la Saulx, sont engagées depuis septembre 2013 dans le dispositif périscolaire.

NAP Beurey (2)NAP Beurey (4)Sur la base d'un projet autour de l'environnement, les enfants accueillis ont participé à de multiples activités qui leur ont permis de s'initier à de nouvelles pratiques culturelles, par le biais de la musique, des arts plastiques, de la littérature jeunesse, du jeu, du jardinage...

La découverte des quatre saisons déclinées ainsi tout au long des semaines a permis à ces petits citoyens d'apprendre à regarder autour d'eux, à connaître et à respecter la nature.

NAP Beurey (13)Réalisation de livres albums, de tableaux, de boîtes à trésors, plantations d'arbres, de fleurs ou de plantes aromatiques, tout cela a invité chacun à réfléchir tout en s'amusant, apportant une ouverture culturelle sans pour autant alourdir leur journée.

NAP Beurey (10)L'encadrement est assuré par des professionnels de l'animation, par des agents de la collectivité, par des bénévoles ou des enseignants.

NAP Beurey (11)Un travail de coordination important permet de pallier à des difficultés éventuelles d'organisation.

NAP Beurey (12)Le SIS, présidé par Michèle Fillon, a choisi l'option du Projet EDucatif Territorial, lui permettant d'obtenir, outre celle de l'Etat, une aide financière de la Caisse d'Allocations Familiales.

NAP Beurey (15)La DDCSPP veille au bon respect de la législation en ce qui concerne l'encadrement, imposant dans ce cas un certain poucentage d'intervenants qualifiés.

NAP Beurey (16)NAP Beurey (17)Cela a permis à certains de s'engager dans une formation BAFA qui leur sera utile également par la suite dans d'autres missions.

La nouvelle organisation de la semaine scolaire est donc bien intégrée par tous. Et déjà de nouveaux projets sont en réflexion pour la rentrée de septembre 2014!

Bien sûr, l'organisation mise en œuvre ici n'est pas reproductible partout. Tout dépend des ressources locales et de la façon de les mettre en synergie, mais aussi, et surtout, c'est indispensable, d'une volonté politique qui fait le choix de privilégier l'intérêt de l'enfant.

NAP Beurey (18)NAP Beurey (20)

 

 

 

 

 

 

 

NAP Beurey (3)

 

 

 

NAP Beurey (5)

 

 

 

 

NAP Beurey (6)

 

 

 

NAP Beurey (7)

 

 

 

 

 

NAP Beurey (8)NAP Beurey (9)

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 09:08

Ecole Tronville 4Journée barisienne pour les petits écoliers de Tronville la semaine dernière! Un beau soleil, un ciel radieux, que demander de plus pour visiter notre quartier "Renaissance"! Munis d'un plan et accompagnés de leurs enseignantes, ils ont arpenté les rues de la ville haute, mettant en œuvre toutes leurs compétences dans le domaine de l'orientation!

Ecole Tronville 1A l'ordre de la matinée, repérage des différents monuments et bâtisses et croquis sur le "vif". C'est à l'Hôtel du département que je les ai rencontrés, s'appliquant à coucher sur le papier la silhouette de cet édifice majestueux.

Ecole Tronville 2A genoux ou assis, (chacun son style!) sur les dalles gravillonnées, ils avaient à coeur de dessiner la belle façade et ses nombreuses fenêtres. Pas si simple!

L'après-midi, la visite du Musée Barrois était au programme. Voilà une belle promenade citadine qui permet de mieux connaître notre chef-lieu de département et qui ouvre sans nul doute une jolie porte sur des connaissances historiques encore à affiner!

Ecole Tronville 3

Partager cet article

Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:47

Ce samedi, l'ESPE ouvre ses portes à tous les jeunes curieux de découvrir un site qui peut les conduire aux métiers de l'enseignement. En effet, l'ESPE, Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education, propose à Bar le Duc les mêmes enseignements que les sites de Nancy ou Metz. Avec en plus la proximité et un environnement optimum.

Ouverture dès 9h00 samedi 12 avril.

Portes-ouvertes-ESPE.jpg

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 17:45

Un article du Nouvel Obs pointe du doigt un problème crucial rencontré par de nombreuses familles, le manque de places en crèches.

Intitulé "Crèches : ceux qui en ont le plus besoin en bénéficient le moins", il fait la synthèse d'un rapport avec dix propositions concrètes en direction des collectivités.

Les crèches pourraient être une arme efficace de lutte contre les inégalités, démontre le think tank Terra Nova. Problème : il n'y a pas assez de place pour les pauvres.

Avant même l'entrée en CP, la pauvreté a déjà des conséquences sur le développement linguistique et émotionnel de l'enfant : les futurs décrochages se jouent en partie dès la petite enfance, lorsque le cerveau connaît sa période de développement neuronal la plus importante. Des inégalités qui se répercutent tout au long de la vie, de la scolarité à l'insertion professionnelle.

Faire de la petite enfance une période charnière où l'action publique peut être la plus efficace et non le moment où les inégalités sociales se creusent, telle est la proposition majeure de Terra Nova. Parmi les 20% d’enfants les plus défavorisés du pays, seuls 8% bénéficient d’une place en crèche. Ces disparités s'amplifient pour les familles monoparentales : 71% des enfants de parent isolé sont gardés à la maison, contre 62 % des enfants de familles biparentales.

La capacité d'accueil varie ainsi de un à trois selon les départements. A l'intérieur d'une même région, les départements les plus pauvres sont souvent les moins bien dotés. De même entre les différentes communes, l'avantage va aux plus riches.

De plus, les horaires d’ouverture des crèches sont encore mal adaptés aux personnes exerçant plusieurs emplois ou travaillant à des horaires atypiques.

Trop de crèches avantagent en outre les familles dont les deux parents travaillent, poursuit le rapport : deux tiers des établissements qui prennent en compte leur situation professionnelle favorisent les couples "bi-actifs".

L’arbitrage financier entre le salaire de la mère (dans la majorité des cas ouvrière ou employée) et le coût de la garde ne joue pas en faveur d’une poursuite de l’activité.

Terra Nova propose donc d'augmenter de façon importante le nombre de crèches et d'en faire des lieux de haute qualité éducative. ce qui permettrait "de réduire significativement les inégalités dans notre pays". La mesure serait même plus économique que de lutter en aval contre le décrochage scolaire, à l'adolescence : "Selon le prix Nobel d’économie James Heckman […] il s’agit de l’investissement éducatif le plus 'rentable' pour la société", écrit Terra Nova.

Si "les crèches sont un besoin important pour toutes les familles, pour les enfants pauvres, elles peuvent changer le cours d’une vie", estiment en effet les auteurs du texte. Pour l'heure, "nos crèches sont encore trop peu conçues comme des lieux d’éducation." Les personnels concentrent surtout leurs efforts sur les aspects sanitaires et de sécurité, ainsi que sur le développement psycho-moteur et la sociabilité, mais négligent le langage, affirme Terra Nova.

De quoi alimenter les cahiers de campagne et les programmes électoraux ces prochains mois...

Partager cet article

Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 12:34

logo bravoindustrieuimmUn premier pas dans l'industrie pour des jeunes de 4ème et 3ème, à l'initiative de l'UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie), c'est une occasion de mieux connaître les métiers offerts par le secteur. 

En lien avec quatre collèges meusiens, quatre entreprises ont ouvert leurs portes aux jeunes, leur permettant de mener un projet spécifique.

12Ce 18 juin, s'est 6déroulée la cérémonie de clôture à Bar le Duc, lors de laquelle chaque groupe de collégiens a présenté son travail réalisé au cours de l'année scolaire.

Fives Stein Manufacturing a accueilli quatre élèves du collège Poincaré qui ont travaillé à un journal d'entreprise, rédigeant des articles et réalisant la mise en page. Le quatre pages, respectant la charte couleur de l'entreprise, présente le métier de fraiseur, des évènements liés à l'entreprise, et les clients du trimestre.

C'est un livret sur les équipements de sécurité qui a mobilisé les jeunes du Collège des Tilleuls de Commercy à la Société des Fours à Chaux de Sorcy .

Les collégiens du collège Louis de Broglie d'Ancemont ont réalisé un panneau d'information visible dans les locaux des Fours à Chaux de Dugny.

5bis.jpgEnfin, les élèves du collège de la Haute Saulx de Montiers sur Saulx ont mis la main à la pâte, si l'on peut dire ainsi, puisqu'ils ont réalisé des motifs "de poids" dans l'entreprise de Dammarie sur Saulx, Fonderie et Ateliers Salin. Le travail de la fonte n'a plus de secret pour eux, puisqu'ils ont réalisé de A à Z ces plaques symbolisant l'école, depuis la conception, en passant par toutes les étapes du moulage et du coulage.

34Visites sur sites, langage de l'entreprise, suivi d'un cahier des charges, travail de groupe... de belles expériences qui donneront peut-être envie de s'engager dans une orientation porteuse d'emplois.

Attirer les jeunes vers les métiers multiples de l'industrie, tel est le but de ce partenariat, démontrant que chacun peut y trouver une place, de l'ouvrier qualifié à l'ingénieur.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:49

Brocante Laguerre 9Un chaud soleil régnait aujourd'hui en maître sur le parking de l'école Edmond Laguerre à Bar le Duc. Et heureusement, car s'étaient déployés des dizaines de mètres d'étals, proposant de tout et de rien aux flâneurs du dimanche !

Brocante Laguerre 8En effet, misant sur le ciel bleu, les parents d'élèves ont organisé un beau vide-grenier, où chacun pouvait fouiller à loisir, cherchant la bonne affaire.

Brocante Laguerre 7Brocante Laguerre 5 Brocante Laguerre 6

Brocante Laguerre 4Mais de toute façon, si par extraordinaire, vendeurs et acheteurs ne pouvaient toper là, il restait toujours la convivialité, avec un partage de repas, où sandwiches et boissons étaient de mise.

Brocante Laguerre 3Brocante Laguerre 2Le barbecue, sous la main experte du chef cuistot, Brocante Laguerre 1laissait griller saucisses, côtelettes et autres merguez pour le plus grand plaisir des affamés de tout âge.

En tout cas, un grand bravo à tous les parents qui se sont investis pour cette belle manifestation qui abonde en espèces sonnantes et trébuchantes, non seulement les caisses des exposants, mais aussi le compte de l'association USEP de l'école, ce qui permettra d'aider de façon concrète les projets de l'école.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:36

C'est ce mercredi, à Saint Mihiel, que s'est réuni le jury d'enfants devant désigner le lauréat du prix littéraire PEP Solidarité 2013. Chaque année, c'est dans un département différent qu'a lieu la manifestation.

A deux pas de la séculaire Bibliothèque Bénédictine, les 60 représentants venus de toute la Lorraine ont débattu et argumenté, à huis clos, pour faire valoir le choix fait avec Un départ en fanfareleurs camarades. Désignés par leurs pairs, issus de 23 classses, de 3 structures périscolaires et d'un accueil parents-enfants des quatre départements lorrains, ils avaient pour mission de représenter les 1065 petits écoliers de cycle III qui ont planché Qui a tué Michkasur la découverte des sept ouvrages de littérature jeunesse choisis par l'Union Régionale des PEP.

Etaient en lice ces sept titres, déclinant des thèmes Jeanne cherche Jeannedifférents: les relations mère-fille avec Qui a tué Michka de Irène Cohen-Janca, l'amnésie avec Jeanne cherche Jeanne de Martine Delerm, la cleptomanie et l'addiction avec Vol plané de Raphaële Frier, la dépression et les troubles bipolaires avec CaCavalevale de  Benoît Broyart, le drôle de monde du futur sans école publique avec L'école est finie d'Yves Grevet, l'indicible de la guerreL'école est finie avec L'horizon bleu de Dorothée Piatek, la perte d'un être cher avec Un départ en fanfare de Gilles Habier.

A l'heure du verdict, ce fut une petite Meusienne de l'école Vol planéde Salmagne qui eut l'honneur de lire les résultats issus de ces débats.

C'est L'horizon bleu qui remporta le plus grand nombre de suffrages. Séduits par le thème, pourtant difficile, par l'originalité de l'écriture, mêlant récit et échanges épistolaires entre un L'horizon bleuPoilu et son épouse relatant les moments difficiles vécus dans les tranchées, les petits Lorrains ont plébiscité un roman qui fait revivre une époque majeure de notre histoire.

Après ces deux heures bien denses en échanges entre tous ces jeunes qui ne se connaissaient pas, un repas chaud à la base de Plein Air de Saint Mihiel leur permit de retrouver les parents et enseignants accompagnateurs, une quarantaine de bénévoles en ce mercredi, sans lesquels un tel rassemblement ne pourrait se tenir.

Palmarès Prix 2013

Meusiens du jury
 Peits lecteurs meusiens de Bar le Duc et Salmagne

Verdict

Partager cet article

Repost0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 19:32

Distri-1.jpgGrand jour pour les petits écoliers de Bar le Duc! Faisant suite à la décision de l'équipe municipale de doter les CP et de CE2 de ces ouvrages indispensables à la connaissance de la langue, la distribution des dictionnaires a réjoui les enfants.

Réjoui... eh bien oui! Car, malgré les smartphones et autres tablettes à disposition de tous, le dictionnaire est toujours un objet magique, que l'on peut feuilleter sans compter, offrant une plongée pleine de surprises dans le monde extraordinaire des mots. Distri-2.jpg

Cette dotation fait partie de l'engagement pris par la municipalité de Bar le Duc d'alléger la participation financière des familles à l'éducation des enfants. Le choix des ouvrages s'est fait en concertation avec les enseignants, privilégiant des ouvrages durables et solides, appropriés à l'âge des enfants.

Car pour acquérir une aisance de consultation utile du Petit Larousse traditionnel, il est indispensable pour nos enfants de franchir des étapes incontournables, permettant de découvrir tous ces éléments de vocabulaire qui font notre langue si belle.

Distri-3.jpgDes définitions simples, des phrases exemples, des couleurs, des illustrations... le tout adapté à leur petit monde et leur permettant de progresser à leur rythme vers les gros dictionnaires qu'ils découvriront plus tard en sixième.

Et les enfants ne s'y sont pas trompés!  Il n'y avait qu'à voir la fébrilité avec laquelle les petites mains impatientes ont ouvert ce gros livre, chacun cherchant avidement la page des drapeaux du monde ou celles toujours très prisées illustrées de planches représentant le corps humain! Eh oui! comme nous, quand nous étions écoliers!

Comme quoi le support papier reste, malgré les équipements numériques installés dans les écoles, une valeur sûre pour nos enfants!

A découvrir également dans un petit reportage sur Territorial TV.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 07:58

Portes ouvertes IUFM 1

Portes ouvertes IUFM 2

Portes ouvertes IUFM 3

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche