Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 17:52

Peut-être ne connaissez-vous pas Mômes-Actu... et pourtant ce journal mis en ligne par les élèves de cycle 3 de la circonscription de Bar le Duc mérite que vous y jetiez un petit coup d'oeil. Le principe: une école devient rédacteur en chef et met en page divers articles sur des sujets très divers qui lui sont proposés par d'autres écoles. Relire chaque envoi et réaliser ensuite le journal en choisissant les articles, puis en les classant dans différentes rubriques, voilà le travail de rédacteur en chef joué par l'école référente, une différente chaque mois.

Ce mois-ci, c'est l'école Le Petit Prince de Naives-Rosières qui avait cette lourde tâche. Ce numéro très spécial, réalisé dans le cadre de la Semaine de la Presse à l'Ecole, propose 9 dossiers sur le thème du patrimoine meusien.

Ecole Paul Eluard: La ville de Bar le Duc sur les traces du passé

Ecole Jean Errard: A la découverte de notre patrimoine de proximité (Le Transi, les églises de Bar le Duc, les châteaux proches de Bar le Duc, la groseille épépinée, oeuvres du musée Barrois, personnages célèbres de Bar le Duc)

Ecole Gaston Thiébaut: Parc et Château de Marbeaumont, Service des Archives Départementales

Ecole de Montplonne: Le dolmen du Ruissard

Ecole de Mussey: Val d'Ornain au fil du temps (canal de la Marne au Rhin, arrivée du chemin de fer, bataille de Vassincourt)

Ecole de Salmagne: Histoire de Salmagne, fontaines et château de Salmagne

Ecole de Naives-Rosières: Un enfant du village enterré au Panthéon

A découvrir... on y apprend plein de choses... et ceux qui croient tout savoir feraient bien de se plonger dans la lecture de tous ces articles, ils élargiront sûrement l'étendue de leurs connaissances!

Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 13:55
Des lycéens canadiens en visite à Bar le Duc, c'est une belle histoire qui a commencé voici quelques dix années. Et depuis cette première, tous les deux ans, se renouvelle un échange amical entre l'Ensemble Jean Paul II de Bar le Duc et l'école Saint Peters deCanada-JPII-1-copie-1.JPG Peterborough, de la province d'Ontario, non loin de Toronto.
Ce mercredi, les 25 jeunes Canadiens et leurs trois professeurs étaient reçus en mairie en compagnie de leurs correspondants français, de leurs enseignants et du principal de l'établissement, Monsieur Schaaf.
Depuis leur arrivée le samedi 6 mars à Bar le Duc, leur séjour a été rythmé de visites très variées, dans le cadre scolaire ou en famille avec leurs jeunes correspondants français. C'est ainsi que Verdun, Paris ou Strasbourg ont accueilli ces jeunes visiteurs venus du Nouveau Monde.
Canada JPII 2Bar le Duc n'a pas été oubliée, avec une visite guidée de nos beaux quartiers Renaissance, assurée par l'Office du Tourisme, et, une rencontre originale, celle avec Monsieur et Madame Bianchi, boulangers pâtissiers de la Rue des Ducs, à l'enseigne "Fournil de la Renaissance". Le pain à la française n'a donc plus de secret pour nos hôtes barisiens.Canada JPII 3
Le musée Barrois les attend demain, avec tout d'abord la découverte de l'exposition "Masques" , puis celle des riches collections muséales.
Un très bel album rassemblant de superbes photos de Bar le Duc leur permettra de se rappeler notre belle cité et gageons qu'ils auront à cœur de transmettre à leur camarades l'envie de venir nous rendre visite dans deux ans.
Canada-JPII-5.JPG
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:55
Coup d'p 7C'était l'heure vendredi de la signature des contrats Coup de Pouce CLE (Club Lecture Ecriture) mis en place à l'école élémentaire Thérèse Pierre-Paul Eluard dans le cadre du Programme de Réussite Educative (PRE). Ce dispositif permet depuis maintenant cinq années d'encourager et d'aider les petits élèves de CP en "délicatesse" avec l'apprentissage de la lecture de progresser et d'enter plus facilement dans ce monde de grands, pas toujours facile et semé d'embûches!
Pour tous, enseignants, parents et au premier chef, enfants, un contrat est signé, liant chacun à des engagements simples mais indispensables à la réussite des apprentissages dansle domaine de la langue. Et ce contrat prend d'autant plus d'importance que la signature revêt un caractère un peu solennel, rassemblant également représentants de la ville et de l'Education Nationale.
Mais rappelons, que la première année de mise en place de ce dispositif à l'école Thérèse Pierre, d'ailleurs pour lors l'unique dans le département, l'Etat souverain avait voulu marquer l'entreprise de son empreinte, dépêchant à l'école, Monsieur le Préfet lui-même, accompagné de Monsieur l'Inspecteur d'Académie en personne, en présence de Madame le Maire de l'époque...
Coup d'p 8Cela revient-il à dire que l'activité se banalise au risque de se transformer en une simple intervention de routine s'inscrivant dans une série de dispositifs d'aides, plus ou moins adaptés?
Fort heureusement, les clubs Coup de Pouce CLE, sont là, avec des animatrices dynamiques, qui font un travail remarquable avec les enfants, tout en collaboration avec les deux enseignants de CP, Marie-Claire Bour et Etienne Aubert...
Coup d'p 5




Des engagements clairs, qui devraient être faciles à tenir... en théorie...
signature de contrat par les parents, qui s'engagent, eux aussi...
Coup d'p 6
Coup d'p 9









Coup d'p 2


Coup d'p 1











Les adhérents des clubs de l'an dernier étaient invités à choisir un bel album, en récompense de leur assiduité et de leur travail sur leur cahier de vacances...
Coup d'p 3


















Coup d'p 4Après cette petite cérémonie bien sympathique, et la photo de groupe de rigueur, il était enfin temps de passer aux choses "sérieuses", chacun étant invité à partager le verre de l'amitié autour d'un petit buffet spécialement préparé par Sylviane Flocard, coordinatrice de la ZEP, et qui suit le Coup de Pouce tout au long de l'année...
D'ailleurs, le petit marin en Tshirt rayé qui lorgnait déjà depuis longtemps sur les chouquettes et les brioches avec un regard gourmand, a pu enfin goûter d'un air satisfait les pâtisseries offertes à son appétit de futur croqueur de livres!


Partager cet article
Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 08:49
IUFM 1Mardi soir, le personnel de l'IUFM et les étudiants se sont mobilisés pour la défense de la formation des maîtres mise en danger par la réforme qui se profile. Des tracts ont été distribués aux portes des écoles pour expliquer pourquoi, dès l'année prochaine, de profonds changements vont intervenir et pénaliser gravement la formation pédagogique des maîtres et par là-même mettre en danger l'école. Car comme l'indique le IUFM 2directeur de l'IUFM Lorraine lui-même, Patrick Baranger, "on a plongé l'IUFM dans l'université, or la logique de l'université est différente. [...] Diluer les IUFM dans l'université est une vraie difficulté et une fausse solution. [...] élever le niveau de qualification à bac + 5, avec la promesse de réévaluer les salaires, est une bonne idée. Sauf que le parcours proposé est tout simplement infaisable. Dans la même année de master, il faut préaparer le concours, faire de la recherche, de la formation professionnelle, de la formation scientifique, ce n'est pas possible." Et Patrick Baranger doit savoir a priori de quoi il parle, puisqu'il a présidé jusqu'à très récemment la conférence des directeurs d'IUFM...
IUFM 3Quoi d'autre ajouter? Eh bien cette réforme permet aussi au gouvernement de faire de substantielles économies sur le dos de la formation: qu'elle soit initiale, puisque cette réforme évite de payer une année de formation aux stagiaires de dernière année, qu'elle soit continue, puisqu'elle supprime des possibilités de remplacement pour les
maîtres en place...
Avec un véritable danger pour la Meuse: la disparition du site de Bar le Duc et pourquoi pas dans la foulée, l'antenne du CESS...
tract 15 12 09-1 Page 2
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 13:49
Ce matin, Saint Nicolas a commencé sa longue tournée qui doit le conduire dans les écoles maternelles de Bar le Duc. Car les étapes sont nombreuses jusqu'à son apparition féérique samedi pour tous les Barisiens, petits et grands, qui viendront le saluer et lui faire honneur.
Ce matin, donc, il a revêtu pour la première fois cette année sa longue robe blanche, peigné sa chevelure de boucles blanches et lissé ses sourcils, puis il a jeté sur ses épaules sa lourde cape de velours pourpre, coiffé sa mitre et
pris sa riche crosse dorée.
D'un pas lent et majestueux, il a poussé la porte de verre et a parcouru le grand hall de l'école Cocteau où l'attendaient sagement assis sur les bancs les petits écoliers impatients.
Il s'est avancé, a salué de larges signes de la main et a pris place sur le trône écarlate qui lui avait été préparé.
Cette année, Princesse ne l'avait pas accompagné, attendant pour bientôt un heureux évènement. Alors, le grand Saint a dû tout seul monopoliser l'attention de ses hôtes qui ont chanté rien que pour lui. Et les flashes des parents, des maîtresses ou du maître ont crépité, histoire de saisir l'instant magique où l'on oublie soucis et misère pour ne retenir que la
candeur de cette lointaine coutume lorraine issue d'une vieille légende. Les petits lui ont en secret confectionné des cadeaux, des tableaux éblouissants qui l'ont émerveillé et lui permettront de garder un souvenir ému de son passage ici-bas!
Lui non plus n'était pas venu les mains vides bien sûr et pour faire briller les yeux des bout'choux, il a ouvert grand son sac et la distribution de friandises a mobilisé l'attention du petit monde! Un par un, chacun s'est approché de ce grand personnage au sourire charmeur et a reçu de ses mains divines le sachet
traditionnellement attendu de bonbons, chocolat et autres sucreries. Certains avec une certaine hardiesse, d'autres avec plus de circonspection, et quelquefois même de crainte ou d'appréhension!
Enfin, après avoir pris une photo souvenir, le grand Saint Nicolas a repris le chemin pour aller voir d'autres enfants, dans d'autres écoles, et leur apporter un peu de rêve.
Et effectivement, quelques centaines de mètres plus loin, les "moyens" et les "grands"
l'attendaient, tout aussi impatients!






L'arrivée du grand saint est toujours solennelle devant des enfants bien sages... et une maîtresse qui rit des plaisanteries du grand saint











Yeux écarquillés, pour la première fois, on découvre Saint Nicolas... qui n'existe sûrement pas à Madagascar!























Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 10:48
J'ai le droit de ne pas faire la guerre ou de la subir, j'ai droit à la protection contre les mauvais traitements et l'exploitation, j'ai droit à l'égalité, j'ai droit à l'éducation, j'ai droit à une alimentation suffisante et équilibrée, j'ai droit à la santé, j'ai droit à un nom, une nationalité et une famille...
Ainsi se sont exprimés, au nom des droits de l'enfant, les petits usagers du centre socioculturel de la Libé...
en danses, musiques, tout un spectacle d'expression, préparé avec la complicité de Marie-Pierre Sirjean, pour rappeler que sur notre terre, il y a encore des millions d'enfants pour lesquels la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, ratifiée il y a tout juste vingt ans, est toujours bafouée. Et si d'emblée, on pourrait penser à ces lointains pays que l'on ne connaît que par des reportages, il faut aussi se préoccuper de situations tout aussi dramatiques, près de chez nous.
Ce jour-là, à la Libé, c'était la fête des enfants, de toutes origines, qui avaient convié leurs parents pour cette petite soirée sympa. D'ailleurs, ceux-ci avaient mis la main à la pâte, au sens propre, puisque des montagnes de gâteaux, tartes et autres biscuits avaient été préparés pour un goûter pantagruélique.



Et le jeu était également de la partie, avec la présence des infatigables bénévoles de la Ludothèque qui avaient apporté des trésors à partager dans la bonne humeur!





Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 13:24
Mardi était remis officiellement le traditionnel timbre dans un salon de la préfecture. La classe de CM1 de l'école Gaston Thiébaut de Bar le Duc, emmenée par sa maîtresse Carole Richard, accompagnée de deux mamans, avait fait le chemin depuis le quartier de Marbot pour recevoir au nom de tous les écoliers meusiens ce timbre, qu'on appelait autrefois le timbre antituberculeux.
La Campagne du Timbre fête cette année quatre-vingt-dix ans de collecte au profit de la santé respiratoire. Si la tuberculose a maintenant été pratiquement éradiquée, de nombreuses maladies respiratoires ont pris le relais, comme l'asthme ou pire encore, le cancer du poumon.
Le Docteur Tagu a exposé aux enfants les raisons de cette campagne, qui a pour objet de promouvoir la santé respuratoire, la protection du poumon et
la lutte contre le redoutable fléau que représente le tabagisme.
Le Comité National des Maladies Respiratoires fédère et soutient la recherche pneumologique française, par des subventions issues de la générosité publique et attribuées aux travaux les plus prometteurs, plus de 600 depuis 1970.
Les comités départementaux aident également financièrement à la résolution de situations sociales difficiles, directement aux malades respiratoires, techniquement aux grands insuffisants respiratoires, enfin par une aide à la réinsertion professionnelle et familiales de malades respiratoires en situation difficile.
Le Comité National organise l'édition de brochures grand public et patients, la prise en charge de consultation de tabacologie, les Centres d'Education Respiratoire, l'organisation des Journées Mondiales de sensibilisation. Si vous désirez en savoir plus sur le Comité, n'hésitez pas consulter le site de l'association, Le Souffle.
Aux enfants présents, il fut rappelé que la prévention des maladies respiratoires est en grande partie assurée par la suppresssion du tabagisme, le traitement des infections respiratoires chroniques, la lutte contre la pollution domestique, atmosphérique et professionnelle.
Après ce petit aperçu médical, les élèves, qui manifestement avaient préparé sérieusement les sujets, ont pu poser des questions concernant la santé, mais aussi, l'occasion était belle, au Secrétaire Général de la Préfecture, Monsieur Buchaillat, représentant Monsieur le Préfet. A quoi sert un préfet? Comment devient-on préfet? Pourquoi devient-on préfet? ... Toutes ces questions ont mis sur le grill le représentant de l'état, qui s'en est, ma foi, très honorablement tiré! A la grande satisfaction des enfants!
Mais pour ne pas oublier le sujet principal de cette rencontre, il convient de préciser que cette année, ce sont de vrais timbres qui sont mis en vente, au prix de 2 € pièce, de vrais timbres à coller sur une enveloppe correspondant à un affranchissement tarif urgent! Donc, un timbre deux fois utile!










Pour finir, un vrai "vin d'honneur" était offert par Monsieur le Préfet aux jeunes ambassadeurs de cette cause si si importante qu'est la lutte contre les maladies respiratoires!
Avec de vraies petites réductions salées et sucrées, s'il vous plaît

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 09:23
Que faisaient donc tous ces petits Poucets dans l'allée forestière du Haut Juré? La plupart muni d'un grand sac plastique, ils ont débarqué avec leurs maîtresses secondées pour l'occasion par des accompagnateurs parents ou amis.
A la descente du bus, ce petit monde s'est rassemblé autour d'Isabelle, agent de l'Office National des Forêts, qui a entrepris de faire découvrir la forêt à ces petits citadins.
Tout d'abord, apprendre à reconnaître les pictogrammes de ce grand panneau, c'est indispensable pour savoir apprivoiser et respecter la forêt: ne pas mutiler les arbres ni arracher de jeunes plants, tenir son chien en laisse, ne pas allumer de feu, ne pas abandonner ses déchets et toutes autres
recommandations que certains adultes feraient bien de relire et de méditer!
Toujours est-il, qu'une fois toutes ces remarques faites, la petite troupe s'est enfoncée en forêt et s'est scindée en quatre groupes, chacun sous la responsabilité de deux ou trois adultes. L'aventure pouvait commencer...
Voir, sentir, écouter, toucher, quatre sens en éveil, on en a découvert des choses: la mousse, les feuilles, la terre, les vers de terre, les champignons, les fruits, l'écorce, le tout parmi mille couleurs et senteurs de sous bois humide et de
feuillage roussi.
Yeux bandés pour exercer la perception du toucher et faire abstraction du connu, voilà qui n'est pas évident... on voit même la couleur orange derrière le bandeau!
Et
comment donc décrire l'humidité de la mousse et savoir si sa main est mouillée... comment l'exprimer?
Creuser à la petite cuiller n'est aisé, et pourtant, manches retroussées, on s'escrime et on s'acharne... peut-être découvrira-t-on petites araignées ou insectes
extraordinaires!
Traverser les taillis, ramasser feuilles ou ronces,
choisir où l'on pose les pieds pour éviter racines et lianes, que de précautions doit-on déployer!










































Quant à ce frêne géant, un des rois de la forêt, a-t-il toujours été aussi gigantesque? Bien sûr que non, et ces petites pousses ou arbustes non loin de son pied en sont le témoin. Encore faut-il
faire preuve d'une intense imagination pour faire le lien entre cette petite faîne et cet arbre majestueux, au si haut tronc moussu de frais. et vous conviendrez, que lorsqu'on n'a que quatre ans, ce n'est vraiment pas facile à comprendre!















Forte de toutes ces découvertes, la joyeuse bande a repris le chemin de l'école, emportant dans ses sacs les trésors de la forêt.
Et, à la saison prochaine, le Haut Juré verra le retour des bambins pour de nouvelles expériences.
En effet, ce n'est qu'une facette du projet passionnant dans lequel l'école maternelle Jean Cocteau de Bar le Duc s'est engagée, aux côtés de nombreux partenaires tels l'ONF, MNE (Meuse Nature Environnement), la Ville de Bar le Duc, le Collège Prévert, le CIM...
: connaître la forêt dans une perspective d'éducation au développement durable.
A bientôt pour la suite des actions à venir...

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 13:36
Les incivilités, parlons-en! Et c'est le sujet que les élus du Conseil Municipal des Jeunes ont tenu à aborder et à travailler. Et pour cela, après une réflexion en équipe, ils ont décidé d'une action à mener directement auprès des citoyens de notre ville. Car, soyons tous bien conscients, que les incivilités, c'est l'affaire de tout le monde, petits et grands! Les papiers et autres déchets, tels canettes, emballages divers, sachets plastiques, mégots, le tout jeté à terre, les déjections canines, les tags sur du mobilier municipal ou des équipements privés, les affichages sauvages, tout cela commence à interpeller, car trop, c'est trop!
Alors les jeunes ont réalisé des tracts qu'ils ont distribués samedi matin dans les rues de Bar le Duc et dans les allées du marché. Par petits groupes, encadrés par les adultes, ils ont plaidé pour la propreté dans la ville.

Car il faut quand même dire que beaucoup d'adultes sont responsables de ce laisser-aller qui gâche la vue dans certains endroits!
"Le maître qui laisse crotter son chien et ne ramasse pas, le fumeur qui sans vergogne jette son mégot sur le trottoir, le consommateur de resto-rapide qui laisse la boîte vide près du banc ou derrière une haie, y en a
marre!" ont dit les jeunes...










Après l
es dernières mises au point dans le hall de l'Hôtel de Ville, c'est la démarche citoyenne dans les rues...


















Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 20:27
Mieux connaître les métiers de l'industrie, tel est l'objectif de l'opération Jeunes Industrie, initiée par l'UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie en Meuse). Les actions se déroulent chaque année scolaire depuis 1993 en partenariat avec l'Inspection Académique.
Le principe est simple: accueillir un groupe d'une dizaine de jeunes collégiens des classes de 3ème ou 4ème dans une
entreprise locale qui réaliseront, en collaboration avec l'équipe de cette entreprise un projet présentant les métiers de celle-ci.
Ces projets seront ensuite restitués lors d'une Journée des Projets départementale.
Les échanges entre professionnels et collégiens permettent ainsi de faire découvrir les activités et les métiers exercés.
Cette année, ce sont six collèges qui se sont ainsi engagés dans cette opération. Le collège Les Tilleuls de Commercy s'est tourné vers la Société des Fours à Chaux de Sorcy et réalisera un DVD présentant le travail et l'implication des femmes dans l'entreprise.
Le collège Louis de Broglie d'Ancemont s'est engagé avec la Société des Fours à Chaux de Dugny pour une étude sur la sécurité portant sur la protection des mains.
Le collège Raymond Poincaré de Bar le Duc va collaborer avec Fives Stein.
Le collège de la Haute Saulx mettra la main à la pâte pour réaliser une oeuvre en fonte représentant le rayonnement de l'entreprise Fonderie et Ateliers Salin en France et en Europe, un soleil dardant ses rayons.
Le collège Robert Aubry de Ligny en Barrois s'est rapproché d'Evobus pour exécuter des tracés visant à améliorer la sécurité lors du montage des véhicules.
Enfin, le collège Bienheureux Pierre du Luxembourg de Ligny en Barrois également s'attachera à la décoration du hall de l'entreprise Essilor les Battants.

Chaque collège a présenté son projet, chaque entreprise a exposé ses motivations pour cette action très valorisante pour les jeunes.
Une charte a été élaborée qui a été signée par les différents partenaires, Education Nationale, UIMM, communes et Etat, pour sceller cet engagement moral.














Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche