Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:07
Ecole 1C'est avec beaucoup de retard que je relate enfin la manifestation qui a eu lieu samedi dernier à Robert Espagne. La commune a décidé de donner une nouvelle identité au groupe scolaire. C'est donc beaucoup de monde qui se pressait rue Neuve pour rendre ainsi hommage à celui dont le nom allait s'inscrire au-dessus de la porte d'entrée de l'école.La famille de Pierre Robin était venue, nombreuse, pour participer à cet évènement émouvant qui faisait revivre pour un moment celui qui exerça quatre mandats de maire à Robert Espagne.
Pierre Robin, médecin du canton, avait su
se faire apprécier, tout au long de sa vie tant professionnelle que politique. Il a marqué la mémoire du village par l’implantation des lotissements de la Tuilerie et du Tivoli et de cette école, objet ce jour de toutes les attentions.
Monsieur Luc Fleurant, maire d'aujourd'hui, a retracé les nombreuses péripéties qui ont émaillé l'histoire un peu chaotique du groupe scolaire.

Dès avant les évènements du 29 août 1944, Robert Espagne possédait deux écoles, l’école des garçons, située à côté de la mairie et l’école de filles située à l’angle de la rue du Cotton. En 1956, cette dernière fut ravagée par un incendie accidentel dû à un feu de cheminée, qui détruisit totalement le bâtiment et en même temps le logement des instituteurs.

Dès ce moment, ce fut un travail de titan qui s’engagea pour Pierre Robin et son conseil municipal. Il fallut d’abord trouver des salles de classes adaptées et des logements pour les instituteurs. Si dans un premier temps, les écoliers furent installés dans les bâtiments de la mairie provisoire et à côté de l’actuelle mairie, se posèrent ensuite les questions ou de la reconstruction de l’école sur le même site ou de la construction d’un groupe scolaire sur un autre site.

Le maire demanda des devis pour remettre en état l’ancienne école et pour reconstruire un groupe scolaire entièrement neuf.

Devant la différence de coût entre la réparation et une reconstruction, Pierre Robin et son conseil optèrent finalement pour une construction neuve sur le site de la Varenne du Roncier, sur un terrain appartenant à la commune.

On était alors en 1962, soit 6 ans après l’incendie de l’école. Le village était pratiquement reconstruit suite aux tragiques évènements de 1944.

Mais les difficultés avec les services de l’Etat pour faire débuter les travaux se multipliaient.

Ainsi, suite à des ajournements successifs apportés à la construction, Pierre Robin et son conseil demandèrent à être reçus par le préfet. Le maire alla jusqu'à rencontrer le ministre de l’éducation nationale. Et même, suite aux lenteurs excessives de l’administration, c’est tout le conseil en bloc qui menaça de démissionner !

Finalement, à la séance du 21 juin 1962 du conseil municipal, Pierre Robin présenta les résultats définitifs d’adjudication des travaux de construction du groupe scolaire pour un montant qui s’élèvait à 497 093 F. Ce fut Monsieur Deligny, architecte à Verdun et qui venait de terminer la reconstruction du village, qui fut chargé d’assurer une certaine continuité dans l’architecture.

Le projet fut voté à l’unanimité et les travaux purent enfin commencer dans les semaines qui suivirent pour se terminer en 1964.

Au cours de la construction, il fut un instant envisagé d’y créer un CEG (collège), mais finalement il y fut renoncé, Robert Espagne n’étant pas un chef lieu de canton.

Les élèves et leurs instituteurs prirent possession des lieux en 1967.

Puis, plus tard, un RPI fut créé avec les communes de Beurey sur Saulx, Couvonges et Mognéville, pour 210 élèves sur trois sites, Robert Espagne, Beurey et Mognéville.

Au vu des effectifs, en 2004, une restructuration s’avérait nécessaire et de ce fait, on a dû regrouper les élèves sur deux sites, Robert Espagne pour les élémentaires et Beurey pour les maternelles, Mognéville voyant ainsi son école disparaître.

La commune de Robert Espagne engagea alors d’importants travaux de rénovation pour un montant de 200 000 € : rénovation de toutes les salles de classes, agrandissement de la cantine, aménagement de la salle multifonctions, aménagement d’un plan incliné pour handicapé, rénovation des toilettes, réfection de la cour...

Ce qui fait une école fonctionnelle remarquable, avec de multiples espaces à disposition, pour la plus grande satisfaction des écoliers, des enseignants et des parents. Dernière nouveauté, le SIS (Syndicat InterScolaire) qui gère le fonctionnement, a décidé avec le soutien financier des communes concernées d'adhérer au dispositif Ecole Numérique Rurale, pour bénéficier d'une installation dernier cri en matière de nouvelles technologies... Mais de cela nous reparlerons...

Ecole 3


















Ecole 4Ecole 2Les petis écoliers d'aujourd'hui ont écouté attentivement le déroulé de l'histoire de leur école à travers les paroles de Monsieur Fleurant.

Ensuite, un des fils de Pierre Robin s'est fait l'écho de toute la famille pour retracer un portrait émouvant de son papa, émaillé d'anecdotes

imagées, rendant plus présent l'homme que l'on honorait ce jour. Il revenait à Madame Robin, très émue, de dévoiler la plaque au-dessus de l'entrée.

Avant le vin d'honneur offert à la salle multifonctions, les personnes présentes ont été invitées à visiter le bâtiment scolaire et à visualiser toutes les réalisations qui ont transformé cet édifice depuis sa construction.

La salle où a été installé l'écran numérique a été très remarquée...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 14:56
Voeux Robert 7 2010Samedi soir, la traditionnelle cérémonie des voeux s'est déroulée à Robert Espagne, en présence de Monsieur Biwer,  Sénateur , Monsieur Pancher, Député et Monsieur Monperrus, vice-président de la Codecom. Monsieur Luc Fleurant a brossé un tableau de la vie actuelle puis a évoqué plus particulièrement sa commune de Robert Espagne, soulignant l'esprit d'équipe de tout le conseil municipal, le comparant à une équipe de rugby, où les quinze joueurs ont chacun leur place. Voeux Robert 8 2010
La réalisation la plus marquante de l'année est bien sûr celle qui est visible sur la place de la mairie, une aire de jeux vraiment bien conçue, financée outre par la commune par des subventions de la Codecom ( à noter qu'il s'agit de fonds du Conseil Général qui transitent ainsi par la Codecom, dans le cadre de l'enveloppe "développement territorial"), de la réserve parlementaire du député et d'une subvention d'état (pour la petite histoire, bien qu'ayant été accordée et actée, celle-ci n'a pas Voeux Robert 6 2010encore été versée à la commune, les "caisses" de l'état étant pour l'instant vides... on croit rêver...). Il faut souligner que les conseillers de Robert Espagne y ont vraiment mis la main à la pâte, terrassant eux-mêmes, faisant ainsi réaliser
Voeux Robert 9 2010à la commune une belle économie!
Après les allocutions d'usage, les
nouveaux habitants du village se sont présentés et Monsieur le Maire a honoré deux concitoyennes d'exception, Danièle et Liberté, pour leur dévouement à la cause communale.
Ensuite, la galette de l'amitié a été partagée, chacun levant son verre à la nouvelle année, sur un air d'accordéon joué par le toujours fidèle Syvain Kempf.Voeux Robert 4 2010
Voeux Robert 1 2010









Voeux Robert 3 2010








Voeux Robert 2 2010Voeux Robert 5 2010
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 09:46
Partage 6C'était mercredi la dernière édition 2009 de la sympathique manifestation du partage de repas, qui rassemblait les personnes âgées et isolées des deux villages voisins de la vallée de la Saulx, Trémont et Robert Espagne. C'est dans la salle conviviale de Robert Espagne que les maires des deux communes et les bénévoles avaient réuni en ce froid après midi de décembre des convives heureux de se retrouver pour partager un bon repas et échanger sur ses petits bonheurs et ses petites misères qui font la vie de tous les jours. Partage 7
Le menu, délicieux comme d'habitude, était servi sur des tables décorées à souhait, origamis de serviettes de couleurs vives élégamment pliées et compositions boisées fleurant bon la
résine, le tout à l'image de Noël.
Partage 3

Partage 4





Les petites mains
du village y avaient assurément largement contribué.
Un air d'accordéon accueillait les visiteurs, joué par Sylvain Kempf, toujours prêt à apporter un peu de bonheur avec ses quelques notes joyeuses à l'heure de l'apéritif.Partage 5
Partage 2


Partage 1










A la cuisine, on s'affairait à joliment présenter les mets préparés, salade de Noël avec chiffoné de saumon, puis rôti de veau accompagné de légumes et paillassons de pommes de terre, brie sur lit de salade verte, et bûche traditionnelle.
Encore un beau moment qui aura fait passer quelques heures dans la chaleur amicale avant de retrouver son logis et ses soucis.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 11:09
Saint Nicolas, cette année, avait quitté son avion, pour arriver à Robert Espagne, avec un moyen de locomotion peu commun! C'est en effet, la glorieuse et fière JEEP de Monsieur Warnant qui, après de bons et loyaux services, a offert les siens au grand Saint de la Lorraine.
Et c'est dans la remorque que s'est installé le grand homme, bien calé sur sa chaise de bureau! Accompagné de son inséparable compère, le père Fouettard, il a parcouru avec les courageux les rues du village, de bas en haut et de haut en bas...




























Les enfants comme leurs parents étaient heureux de suivre ce joyeux défilé qui, ô miracle sûrement de Saint Nicolas, n'a point eu à souffrir des gouttes célestes!

Au retour, ce fut un bel attroupement pour recevoir les bonbons généreusement distribués à la volée par l'envoyé de Myre.
Ensuite, des séances de photos ont immortalisé la présence du Saint Homme, accueillant sur se  genoux, en tout bien tout honneur, petits et même parfois bien grands! Que ne ferait-on
pas pour s'attirer la mansuétude de ce bon évêque!

















Et pendant ce temps, de petites mains s'étaient affairées pour préparer le goûter des enfants: chocolat chaud, clémentines et pains au chocolat du boulanger du village, de quoi réchauffer les
petites frimousses rosies par la balade.







Alors, en rang serré, avant l'entrée dans la salle de l'ancienne école maternelle, Saint Nicolas, suivant la tradition, a distribué le sachet de friandises, faisant promettre à chacun d'être "sage comme une petite image"!











































Partager cet article
Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 09:30
Une femme de gendarme raconte... Je me suis mariée par une belle journée de juin 1932 à Vaux-Champagne, une minuscule commune perdue aux fins fonds de la campagne ardennaise où j'ai passé toute mon enfance. En ce jour de noces, le village avait pris des airs de fête... Simone raconte...
Tel est le sujet de l'ouvrage écrit par Marie-Gabrielle COPIN-BARRIER en écho aux confidences recueillies auprès de sa tante Simone, témoin des tragiques évènements d'août 44 à Robert-Espagne.
Marie-Gabrielle contribue à rendre hommage à tous ceux qui dans leur chair et dans leur âme ont souffert et ont gardé malgré le temps qui passe des blessures inguérissables aux cicatrices indélébiles.

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image...
Elle était à Robert Espagne ce samedi pour dédicacer son livre. Ce fut l'occasion pour beaucoup d'habitants de Robert Espagne ou de la vallée de la Saulx de rencontrer l'auteure qui fait ainsi revivre Simone,   femme de gendarme que le hasard des mutations avait amenée à la brigade du village.
Edité aux éditions L'Harmattan collection Rue des Ecoles, cet ouvrage est disponible dans toutes les librairies sur commande, à la FNAC, Amazon France ou directement aux éditions L'Harmattan.
Vous pouvez contacter également l'auteure, Marie Gabrielle COPIN-BARRIER.
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 10:58
En arrivant place de de Verdun à Robert Espagne, des structures colorées attirent le regard du passant. Sur la grande pelouse, ont été installés des jeux pour les enfants.
Au centre d'un épais tapis moelleux, obligatoire pour amortir les chutes éventuelles des petits, un engin bizarre, jaune et vert, hybride de tracteur et de camion, trône sur ses grosses roues, attendant les assauts des jeunes avides de vroum vroum...











Plus loin, de drôles de trucs à ressort, cheval, voiture ou balançoire "tape-cul", se partagent l'espace, proposant sport et défoulement pour les heures de loisirs.











Les grands ne sont pas oubliés, qui disposent d'une solide table de ping-pong, rivée au sol!









Et si pour l'instant,
tout autour, la terre est encore à nu, il est à peut parier que bientôt, un beau gazon vert viendra tapisser et enchâsser ce superbe terrain de jeux!
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 13:09
Dimanche, le village de Robert Espagne s'est penché sur son passé: outre l'usine hydroélectrique et le manoir privé de Pont Sur Saulx, tous deux ouverts exceptionnellement au public, il a évoqué dans le cadre d'une exposition l'époque difficile qu'il a vécue à la fin de la seconde guerre mondiale.
Des photos, des documents permettaient de se replonger dans ces moments dramatiques mais aussi empreints de joie et même parfois d'allégresse. Ainsi, à côté des clichés représentant le village bombardé, où seules restent debout l'église et la tour Bellevue, on pouvait découvrir les pages d'un petit fascicule, "Petit Manuel pratique de Conversation avec prononciation figurée à l'usage des Français" Parlons à nos Amis de langue anglaise...!!! de quoi faire connaissance et lier amitié, et plus bien sûr si affinités, ce qui ne manqua d'ailleurs pas...
Une Jeep, amoureusement conservée et bichonnée par son propriétaire, Monsieur Warnant, garagiste à Robert Espagne, témoignait de l'arrivée des solides technologies américaines sur le sol français!









Le manoir de Pont sur Saulx appartenait autrefois au propriétaire de l'usine toute proche.






La tour Bellevue domine les ruines du 29 août 1944... Celle-ci daterait de la révolution, bâtie avec les pierres du château. A l'origine, c'était une plteforme à ciel ouvert, avec un muret d'enceinte à hauteur de main d'homme (mesurée sol main pendante, soit environ 0,60 m). S'y trouvaient une douzaine d'oies, confinées dans ce petit espace. Seules leurs têtes émergeaient et de leurs criailleries elles alertaient d'une intrusion anormle dans le village (entre 1789 et 1890... sous toute réserve...)! Le sommet a été recouvert en 1946.


















Une vraie JEEP et non pas de ces 4x4 embourgeoisés qui sillonnent nos routes!  Le gouvernement des Etats Unis fit un appel d'offre pour un véhicule idéal pour son armée: quatre roues motrices,
un poids de 590 kg et la capacité d'emporter 272 kg, équipage inclus, une garde au sol de 16 cm, des voies très étroites de 1,494 m permettant d'emprunter, pneus démontés, les voies de chemin de fer. Le constructeur Bantam parvint à un prototype de 920 kg!
Mais pourquoi "djip"? L'origine du nom de ce véhicule mythique donne lieu à plusieurs versions! En voici quelques-unes:
Du nom Ford GP, General Purpose, soit usage général ou Government Purposes soit usage gouvernemental, GP prononcé djipi... mais un acronyme "Just Enough Essential Parts" (" juste assez de pièces essentielles") vient semer le doute... et puis voici Fortin the jeep, animal extraordinaire, doté de pouvoirs magiques compagnon de Popeye... à vous de choisir!

Monsieur André Fraîche a témoigné de ce qu'il a vécu il y a soixante-cinq ans, alors qu'il était encore enfant.




Du livret édité par la Librairie Jeanne d'Arc et imprimé par l'Imprimerie Contant-Laguerre (toutes deux de Bar le Duc, j'ai tiré ces deux feuillets, intitulés "amabilités"!



















Vous remarquerez que les nouveaux arrivants étaient supposés être jeunes et célibataires!
Et que les jeunes Françaises pouvaient accepter volontiers une petite promenade...


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 15:06

En quittant Robert Espagne, en direction de Beurey sur Saulx, on traverse la Saulx, et sur la droite, on peut voir une série d’ouvrages par-dessus lesquels la rivière caracole allègrement. Ce n’est ni plus ni moins qu’un barrage exploitant une chute d'eau de 2,10 m de hauteur construit pour alimenter une usine hydraulique, fondée en titres par édits royaux en 1854.

Détruite par incendie en 1910, elle fut exploitée jusque là par une huilerie, une menuiserie, une filature employant 110 personnes, installée dans l’île.

Le barrage fut racheté par la société LECHAUDEL et SCHERER.







Le bâtiment actuel fut construit en 1911 avec l’installation d’une turbine Kaplan produisant l’énergie pour alimenter les lampes du village (une par maison). Robert Espagne devint ainsi l'un des premiers villages électrifiés du sud meusien.

En période d’étiage de la rivière, un alternateur au fuel assurait cette production.

L’usine fut abandonnée en 1954, compte tenu des prix de l’énergie bon marché.

Mais lors du premier choc pétrolier en 1972, le site est racheté, le barrage remis en état, et l’installation automatisée. Le propriétaire, M. Dalichampt, installa une deuxième turbine. Le site est ensuite revendu en 1998 au propriétaire de la centrale de Pont sur Saulx.

Le débit de l’eau conditionne la production d’énergie, fournie par une hélice installée dans un cylindre d’évacuation aménagé vers l’aval, raccordé à un multiplicateur puis à un alternateur et couplé au réseau.

Cette énergie est revendue à EDF qui a le monopole de la distribution.

La centrale de Robert Espagne serait en mesure après aménagements d’assurer une partie de l’alimentation du village.

Le Maire et le conseil ont facilité la mise en place d’une 2ème turbine par des échanges de parcelles sur le site puis la mise en valeur de l’île, devenue un site touristique apprécié de tous, peintres ou flâneurs.











Un ingénieux système de gros peignes permet de nettoyer et de filtrer l'eau arrivant dans la turbine, éliminant ainsi mousses, feuilles et branches

 






L'usine a même été pensée pour permettre la remontée de la rivière par les poissons, en témoigne ce tunnel en escaliers... bien opérationnel quand le niveau d'eau est suffisant!

Sous les grilles, la passe à poissons...

et, à droite, le canal de trop plein du bassin de rétention...







Et bien sûr, l'usine n'est opérationnelle qu'avec un minimum d'eau dans la Saulx, ce qui n'est pas le cas en ce moment...


Partager cet article
Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 18:04
Une petite visite à Robert Espagne a permis de constater que les les enfants du village étaient fort occupés lors de ces vacances scolaires. En effet, sorties et activités manuelles sont au programme. Lac du Der ou labyrinthe de maïs à Bras sur Meuse, les petits colons se sont mis au vert ou au bleu!
Le thème de la session étant "le soleil", il a fallu trouver des idées pour mobiliser tout ce petit monde! Et aujourd'hui, pour les plus grands, c'était cabanes dans les bois (à l'ombre bien sûr!) et pour les plus petits, réalisation de tableaux en sable coloré!

La préparation de l'activité demande doigté et précision! Les animatrices ont fort à faire avec une scie qui ne coupe guère!


Les petits attendent sagement que les plateaux de bois soient prêts!

Le sable est bien tentant! Y plonger ses doigts est bien agréable!









Des cadrans solaires originaux!
Coquillages sur fond couleur sable ou fond ciel bleu, pas de doute c'est l'heure des vacances!
Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:05
Chapiteau, plancher, rien de mieux pour assurer une fête de la musique... à cela, ajoutez un barbecue, bien entendu, une buvette... crêpes, frites, sandwiches... et bien entendu musique, musique, musique!
Les habitants de Robert Espagne et des alentours ont vécu la fête de la musique, ce samedi soir, avec un peu d'avance sur le calendrier, mais qu'importe! Les bancs
étaient tous occupés, et les tables accueillaient les petits verres à partager entre amis.
























Ceux, sans qui la fête serait bien fade!




























Dans le soir qui tombe, la fête bat son plein...


























Et, la nuit venue, quand certains travaillent, d'autres tapent la causette...














écoutent DJ Calou et Aurore...














ou dansent ...


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche