Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 08:31
Tu t'approches de la salle d'exposition... c'est le noir... tu te dis, bizarre, l'expo doit être fermée...
Mais tu avances, quand même, tu n'es pas venu pour rien...
Et dès que tu franchis l'huis, là-bas, au fond, le mur s'anime et des ombres fantomatiques passent et repassent dans une lumière sourde et blafarde.

Tu pénètres, un peu surpris... et tu découvres les oeuvres de Marie Pierre Gabeur.
Danseuses accrochées, gestes sépia, envolées de pinceaux, figées dans un mouvement désincarné... et le grincement de la machine ritourne dans le fond, ronde lancinante qui fige en mythes mécaniques des danseuses improbables...
lueur au lointain...














Et pour les petits curieux, voici la foule en transe... toi? moi? elle? lui? eux? nous?... Mécaniques bien huilées? Et si cela grince un peu, hop, une petite goutte d'huile, la machine se remet en route, faisant faire à ces "mannequins" ce que l'on veut d'eux... Qui donc verrait une similitude avec la vie? Cela n'engage que moi...
Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 20:14
A l'Hôtel du Département, on peut actuellement visiter l'exposition retraçant les grandes lignes de la résistance en Meuse. Photos et écrits rassemblés par des passionnés permettent de suivre différents épisodes de cette lutte clandestine contre l'occupant. Les textes de Jean Pierre Harbulot légendent et souvent clarifient les divers documents relatifs à cette période douloureuse.
De nombreux Meusiens, qui pour beaucoup ont vécu ces évènements, s'étaient déplacés mardi pour retrouver ces témoignages émouvants.

 

Visites guidées de l'exposition, parcours décentralisés sur le thème de la vie pendant la Seconde Guerre Mondiale, ateliers pédagogiques et conférences sont programmés pour accompagner cette manifestation. A voir jusqu'au26 avril.

Courrier envoyé à sa famille par Gaston Thiébaut , député de la Meuse, après la séance du 10 juillet 1940 de l'Assemblée Nationale. Il fait partie des 80 parlementaires ayant refusé les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.
"Ma chère Jeannette, mes chers petits, Mon dernier vote est émis. Vous pourrez porter fièrement la tête. J'ai voté pour la République. Affectueusement à vous."



Défilé lors de la Libération à Bar le Duc.























Lydiane Gueit Montchal, des Archives Départementales de la Meuse et le docteur Misler, qui fut Combattant Volontaire de la Résistance
Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 10:58
Cette semaine, une animation sur le thème de la calligraphie avait lieu au Point Accueil Ecoute Jeunes, sur le site du hall de l'ancienne gare routière à Bar le Duc. Mustapha a mené cette activité en accueillant jeunes, et moins jeunes, et les a initiés à cet art ancien présent dans de nombreuses civilisations.


Une exposition montrait des travaux réalisés par les participants de Bar, mais y associait des oeuvres d'artistes spécialisés dans l'art de la calligraphie et d'autres glanées au fur et à mesure des différentes animations ayant eu lieu sur le même thème dans toute la Lorraine, dans des écoles ou des centres sociaux.
Et, concomitantes à cette expo temporaire, sont désormais installées, et cela de façon permanente, des oeuvres réalisées par des jeunes de Bar le Duc, qui ont travaillé avec Ali Reza sur le thème du graff. Ils se sont ainsi approprié le site pour en faire un véritable lieu d'accueil pour les jeunes de la ville. Et pour soutenir le travail à la bombe, Stan était là, de l'association Exhort, diffusant du "scratch". D'ailleurs, samedi, lors du vernissage de l'aménagement pictural du PAEJ, il nous a fait une démonstration sonore de cet art si particulier, qui consiste, a priori, "à faire tourner à la main un disque vinyle sous une tête de lecture de platine vinyle, alternativement en avant et en arrière, de façon à produire un effet spécial en modifiant brusquement et par à-coups la vitesse de lecture du vinyle; quand on l'accélère le son devient plus aigu et quand on le ralentit le son devient plus grave. On associe cette rotation à une montée du volume. Il existe différents types de scratch, ceux-ci se différencient par la vitesse du disque, ainsi que par leur coupures grâce au crossfader" (source Wikipédia).
En tout cas, un grand merci à Arièle qui sait animer le lieu de façon très pertinente!
Et samedi, lors de l'inauguration, c'était l'occasion pour tous, de reconnaître les qualités des activités conduites. Il faut noter la présence d'un élu du conseil municipal des jeunes, Guillaume Pedrak, qui prend sa tâche à coeur pour représenter les jeunes de la cité.

Le maître es calligraphie...







Le maître es scratch...


De l'art des belles lettres ou de l'art de la calligraphie,
Du grec kalos, beau, et graphein, écrire.
          Un voyage au cœur du monde des manuscrits
          Un voyage au cœur des arts, au cœur des civilisations
          Une maîtrise du geste, une maîtrise des outils
          Qu'ils soient calame, plume ou pinceau,

          Une maîtrise des supports, bambou, soie, terre ou papier,
          Une maîtrise des encres et des couleurs.
Qu'elle soit religieuse, utilitaire ou ornementale,

L'écriture, par la calligraphie, magnifie les messages.
Chinoise, latine ou arabe, elle enchante les yeux
Et fait du message une œuvre d'art.
          Voir ici réunis, ronde, caroline ou gothique,
          De l'art latin et délicats calligrammes arabes
          Nous plonge dans les mystères des artistes
          Qu'essaient de s'approprier des profanes, jeunes et moins jeunes,
          Conscients qu'il s'agit bien là d'un art véritable.
La communication est au cœur de cette activité, tout comme elle l'est
Dans celle qui est aussi visible ici, le graff, en dimension nature,
Activités qui, toutes deux, participent de la vraie vie,
Dans toutes ces dimensions d'apparence paradoxales,
Mais qui, toutes deux, permettent de se dépasser et s'affirmer.
          Un beau travail, dans un lieu hautement symbolique,
          Le Point d'Accueil Ecoute Jeunes, adossé au Cri
          Une véritable aventure de la communication.





















Des outils tout simples, de l'encre au brou de noix, la calligraphie est à la portée de tous...
Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 15:44
René, Isabelle, Yolande, Ferry, Antoine, François, Charles, Henri, Catherine, Marguerite, Nicole, Charles, Nicolas-François, Léopold... ducs et duchesses de Lorraine... Pour les découvrir, il suffit de pousser la porte du Musée Barrois et de se laisser inviter par la belle exposition réalisée par les portraits de ces illustres personnages.
Ces portraits, provenant du musée de Bar ou du Musée Lorrain, nous entraînent à la cour de ces "monarques", bien conscients de leur haute importance et forts de leur détermination à conserver ces terres de Lorraine, bien souvent enviées par le roi de
France, tout au long des siècles.
Mais loin de nous faire pénétrer dans l'intimité de ces familles régnantes, l'exposition a plutôt comme propos de nous faire découvrir quel rôle le portrait a pu, au cours des siècles, transmettre l'image, et par là-même la puissance du modèle.
Portraits apprêtés, pour des échanges, des informations, cadeaux diplomatiques, préparation à un mariage... les portraits sont alors copiés par les élèves réunis en ateliers autour des artistes. Et s'adresser à des portraitistes célèbres est un signe de puissance.
D'abord médailles, les portraits devient un genre à part entière au XVème siècle. Le profil, puis le trois-quart se développent, associés à la technique de l'huile, pour plus de rendu des textures, de l'éclairage et du modelé réaliste des visages.
Dès le XVIème siècle, on n'hésite plus à montrer le modèle à mi-corps, puis en pied, avec les attributs le glorifiant: cuirasse, bâton de commandement, heaume, le tout petit à petit selon une mise en scène théâtrale.

Au XVIIème siècle, le portrait doit exprimer la grandeur et la puissance, avec emblèmes et allégories.
Les portraits sculptés sont reproduits en réductions métalliques ou en terre cuite dès la fin du siècle. Enfin, la reproduction du souverain parmi les siens permet de montrer une famille unie, signe d'une histoire riche et d'un avenir prospère.







A voir au Musée barrois jusqu'au 3 mai 2009.
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 10:22
Jalonnant les paysages de Meuse, les clochers, incontournables sémaphores de nos campagnes, se retrouvent figés dans la céramique vernie d'Armand et Anna-Maria Guillaume...
Clochers de nos villages, à l'ombre desquels se rassemble depuis toujours la vie de la France profonde.
Immanquables amers, signalant la présence lointaine d'un hameau blotti au creux des vallons...
Les clochers, messagers des évènements heureux ou porteurs de terribles nouvelles, résonnant d'Alléluias ou sonnant le tocsin...
Une oeuvre encore inachevée, un peu dingue, qui à terme, sera riche de 580 pièces, dessinant un itinéraire original au travers de nos plaines et collines...
Aucun risque de tomber dans l'esprit de clocher, il faut avouer que ce projet original ne porte pas à la rivalité de clocher, puisque chacun, au final, y trouvera son compte... Projet 100% Meuse, qui lisse en miniatures tous les intérêts de clocher...
Mais dixit Bonaparte, "l'Aigle volera de clocher en clocher jusqu'aux tours de Notre-Dame"... A nous de faire en sorte que la course au clocher nous mène, non à une notoriété ou une ambition personnelles, mais à une vie meilleure pour tous...
En attendant, à vous de découvrir cet improbable survol de Meuse, jusqu'au 1er février 2009, sous les verres de l'Hôtel du Département...








































Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:44
Mardi, au Conseil Général de Meurthe et Moselle, à Nancy, étaient remis les prix de la 13ème Biennale de Peinture des Conseils Généraux de Lorraine. Trois cent quatorze candidats avaient concouru dans quatre catégories: Huile et Techniques assimilées, Peinture à l'eau et pastel, Autres techniques, Espoir.
Le travail de choix avait auparavant été difficile, de par le nombre des oeuvres exposées. Voici les modalités de travail de la commission chargée de cette tâche ô combien ardue: tout d'abord, un premier tour avec le défilé de tous les tableaux afin de retenir ceux qui seraient exposés, avant un nouveau vote pour élire ceux qui méritent un prix
, et puis en dernier lieu, parmi cette dernière dizaine de tableaux, une notation qui permet de départager les derniers concurrents...
En catégorie huile, le 1er prix a été
attribué à un tableau nommé "La Chienlit", qui évoque bien le climat actuel!
En catégorie Pastel et Peinture à l'Eau, "la Séance de Lecture" a obtenu le 1er prix. Mais les autres oeuvres, primées ou non n'ont pas démérité, bien entendu! Les goûts en matière d'art restant très subjectifs, hormis la technicité... ce qui est loin d'en faire toute la valeur! Je vous livre quelques-uns de mes coups de coeur...
















Quelques autres sont à voir dans l'album...





huile/techniques assimilées:
1er prix  "La chienlit" de
France Schwieder
2ème prix: "Falaises" de Joëlle Schmitt
pastel/peinture à l'eau:
1er prix:  "La Séance de lecture" de Laurence Jupillat-Lauvray
2ème prix: "Amnésie" de Jocelyne Olkiewicz

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 18:12

Sorties des réserves du musée de Bar le Duc et des Archives Départementales, des oeuvres de Damain sont exposées actuellement au musée ducal.

Edouard-Léon Damain naît à Bar le Duc le 4 avril 1872.Après un apprentissage dans l'atelier paternel de peinture en bâtiment, il suit les cours de l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs à Paris. Puis, en 1893, il est l'élève à Nancy de l'architecte Lanternier.

Reprenant à son compte l'activité paternelle, il confie à l'architecte barisien Jules Renard la construction en 1903 d'un magasin et lieu d'exposition, actuellement au 57 rue André Theuriet.






Peintre, décorateur, paysagiste, il dessine boiseries et plafonds, verrières et vitraux. On peut voir à la préfecture de Bar le Duc, au château de Marbeaumont, aux églises de Notre-Dame et Saint-Antoine quelque-uns de ses décors. Du néo-médiéval au néo-classique, de l'Art Déco à l'Art Nouveau, Damain sait se plier à son époque et au goût de ses clients.

Ses peintures de paysages, huiles ou aquarelles sont exposées à Langres ou Nancy.


Il meurt le 23 juillet 1947.       










Exposition à voir au musée de Bar le Duc jusqu'au 4 janvier 2009.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 19:28
Il y avait foule à l'inauguration de l'exposition du Club Artistique du Barrois, une foule venue pour admirer les oeuvres de tous ces passionnés, amateurs de couleurs et de lumières, de créations plastiques sobres ou débridées. Des grands traits de pinceaux aux délicats effleurements, il y a de tout pour faire vibrer la salle des fêtes. Peintres, sculpteurs, orfèvres en bijoux, créateurs de soieries, ils font, sans complexe, chanter l'imaginaire!

















































































































Monsieur Forget, artiste invité présente des aquarelles superbes!
Et cet après midi de samedi, le quatuor DivertiCIMo a accompagné les visiteurs de ses notes suaves. Une belle idée originale! A écouter sur les vidéos!
Pour en savoir plus sur le club, vous pouvez visiter le site! Vous y découvrirez toutes les activités qu'il propose, pour petits et grands, et ferez connaissance avec les chevilles ouvrières qui font vivre le club!


Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 19:38
Des oeuvres bien étranges et même parfois dérangeantes... Si l'on en croit Jean Deloche, l'animal est mis en scène pour figurer les pulsions libérées par le sommeil de la raison. Animal comme lien avec le surnaturel, animal comme métaphore des passions humaines, animal comme lien avec la nature, animal comme ouverture vers le monde...
Il faut bien sûr prendre le temps de regarder les photomontages, les collages, les artifices utilisés pour nous emmener dans un monde un peu hallucinant d'hommes bêtes ou de bêtes hommes, qui n'ont de statut que par l'imagination qui les a créés
. Radiographies, gravures laser, sérigraphies, encres, eaux fortes mettent en scène le fantastique ou la terreur, la rage ou la fête, l'inquiétant ou l'ambiguïté, la fascination ou le fabuleux, le magique ou la déviation...

Enfin, il est bon, ensuite de retrouver le franc soleil d'automne
et l'air vif qui remet les idées sainement en place!












Ces 28 chats verts qui prolifèrent dans l'indifférence des humains... sinistre!

        Et cet animal mutant, hybride de chien,
chimère... manipulation génétique...
prudence et effroi!

Et je vous laisse imaginer la femme au masque d'oiseau
qui allaite une anguille, la sphinge aux seins
lourds qui lui
servent de pattes... allez les découvrir vous-mê
mes!
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 16:21
"Boîte Noire", l'oeuvre de Bujar LUCA, exposée à l'Espace Saint Louis, nous fait pénétrer dans l'intimité de cet artiste d'origine albanaise, invité de l'Association Expressions.
Boîte noire: "Appareil facilitant le pilotage semi-automatique d'un avion, enregistrant certaines données (altitude, vitesse) et permettant de contrôler, a posteriori, le déroulement du vol, en particulier en cas d'accident" 
Rescapé d'un accident de liberté, lors de l'époque difficile qu'il a vécue dans son pays, Bujar LUCA nous livre en des centaines de petites scènes les souvenirs et hallucinations qui hantent son esprit. Des calligraphies d'encres noires et sépia nous font partager le retour sur ses angoisses, peuplées d'ombres et de fantômes. Assemblées selon une secrète alchimie, elles nous absorbent et nous noient sous une atmosphère ouatée. Atmosphère feutrée, close de toile blanche et malgré tout sereine, car nous, spectateurs voyeurs, pouvons en ressortir et respirer de nouveau cet air de liberté qui nous est cher... Puis, de grands tableaux, dans l'antichambre de la "Boîte Noire", nous apportent, en une envolée de coups de pinceau, une bouffée de lumière et nous rafraîchissent l'esprit.
Exposition à voir jusqu'au 7 décembre 2008.

















Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche