Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 20:19

Jug 1En fin de journée, les toiles accrochées aux cimaises dans la cour de l'école s'offraient au regard connaisseurs des touristes qui pouvaient élire le tableau de leur choix.Jug 3

Jug 4Jug 5Jug-6.JPG

 

 

 

 

Pendant que le jury délibérait, le jazz band de Fains Véel jouait un intermède musical pour faire patienter les artistes et les nombreux visiteurs venus connaître les gagnants.

Mus 1

 

 

 

 

Mus 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mus 3 

 

 

 

 

Mus 5 

 

 

Mus 2

 

 

 

 

 

Jug-7.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jug 8 

 

 

 

 

 

Ce fut le moment de remettre aux heureux lauréats les nombreux prix qui récompensaient leur talent!

Jug 10

Le verre de Jug 9l'amitié pouvait ensuite être partagé en toute convivialité, véritable collation préparée comme toujours avec un soin et une imagination extrêmes par les petites mains dévouées de la commune!
Lumières et couleurs 47

  Lumières et couleurs 47 bis

Lumières et couleurs 47 quater

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 10:40

Pour en savoir plus, un PDF qui vous donnera tout renseignement utile sur les sujets abordés et les intervenants. Ou, cliquez sur l'image qui suit...

tract_uplbis.jpg

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 10:46

Coquillotes 1Le foyer logement des Coquillottes avait revêtu ses habits de fête pour ouvrir ses portes aux visiteurs en ce vendredi. Ce fut l'occasion de découvrir, outre les appartements et les lieux de vie, les activités proposées aux résidents. Coquillotes 2En effet, si chacun est autonome et gère son temps comme il le désire, c'est grâce à un environnement très convivial proposé par l'équipe professionnelle. 

Des appartements pour couples ou personnes seules, un vaste espace de restauration, des évènements festifs réguliers et des activités passe-temps à la libre appréciation des locataires, voilà qui fait le succès des Coquillottes.   Coquillotes 4

Point n'est besoin d'attendre le déménagement programmé de la structure pour d'ores et déjà s'intéresser aux modalités d'intégrer les lieux.

Nous avons rencontré des habitants heureux, qui prennent plaisir à se retrouver ou à vaquer à des occupations personnelles.
Coquillotes 3

 Coquillotes 5

Coquillotes 6Certains se sont même découvert une âme d'artiste... et un vrai talent!

Coquillotes 7Coquillotes 8Peinture, photo, tricot, ou arts décoratifs côtoient jeux de scrabble, de cartes...

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 07:23

Vélocipède 1Vélocipède 19C'était la fête du vélocipède à Bar le Duc. 

Pour tous les mordus de la petite reine d'antan, il y avait de quoi faire, en particulier montrer ses capacités à tenir l'équilibre sur ces engins du XIXème siècle.

Où diable avait-on déniché ces exemplaires avec lesquels on pouvait parader en toute dextérité sur les pavés de l'Hôtel du Département ou le bitume de la rue des Foulans?Vélocipède 25

Tout simplement dans l'atelier de "La Suzanne" où sont nées ces drôles de machines. L'atelier d'insertion a produit une petite dizaine de cycles, reproduisant le modèle "Michaux", sans le moindre confort excessif, il faut le dire!

Vélocipède 18Roues dépourvues de pneus bien sûr, selle minimale, freins fantômes... tout pour susciter de jolis soubresauts dans les colonnes vertébrales des audacieux téméraires! 

Et les grands enfants que l'on a vus juchés sur les demoiselles y ont pris, a priori, beaucoup de plaisir! Car, la jeunesse est de tous les âges, il suffit de le décréter et de faire fi des moqueries tout d'abord.

Vélocipède 21Et puis, il faut bien le dire, le spectateur ne peut être qu'admiratif devant  les exploits barisiens!Vélocipède 20

Vélocipède 23Vélocipède 22

Vélocipède 26Vélocipède 3Vélocipède 27 

Vélocipède 4

Où la valeur n'attend pas le nombre des années pour chevaucher le mythique engin!

Vélocipède 5

Où d'autres aiment vivre dangereusement, aimant les situations élevées!

A l'entrée de la  ville, on peut voir un superbe modèle, deux fois  plus grand que nature, fabriqué  par "La Suzanne", qui trône, indéboulonnable, au milieu d'un massif et qui rappelle à sa façon la mémoire de la famille Michaux, originaire de Bar le Duc, qui inventa le système de la pédale.

 

Vélocipède 2

Et pour admirer en vrai...


Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 07:03

"Bar le Duc City Blues"...

Eric Frasiak et Frédéric Mercenier... un lipdub, vidéo réalisée en playback, technique de synchronisation labiale qui consiste à faire semblant de chanter ou de jouer d'un instrument de musique, avec l'aide d'un enregistrement remplaçant le son qui devrait normalement être produit par cette activité simulée (ouf! merci wikipedia!), made in, fabriqué à Bar le Duc ...

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 06:51

Michaux 1Une conférence à ne pas rater à Bar le Duc, celle que fera Jean-Michel Althuser, sur l'histoire du vélocipède samedi 18 juin à 17h00 au Conseil Général (entrée gratuite pour tous). Spécialiste du sujet, il déroulera l'aventure le cette petite reine qui passionne de nombreux "aficionados" de par le monde, tel Keizo Kobayashi qui avait été pressenti pour être l'hôte de Bar le Duc, finalement indisponible pour cette occasion.

Mais gageons que notre érudit local saura illustrer à merveille la si belle histoire du vélo, le héros du jour!

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 10:03

Voici, en guise d'apéritif à la conférence sur le vélocipède qui aura lieu samedi à Bar le Duc, la copie d'un article de Ouest France daté du 25 mai 2011, sous le titre "Le vélocipède Michaux fête ses 150 ans".

Keizo KOBAYASHI paraît un spécialiste en la matière, qui suscitera sûrement l'intérêt de tous les amoureux de la petite reine, d'hier et d'aujourd'hui!

Keizo-Koboyashi.jpgLe vélo est-il une invention française, comme le suggère l'association Paris Velocipedia (1) qui célèbre les « 150 ans du vélocipède » ? Pour ce club de passionnés, un brin chauvins, Paris est « le berceau mondial de la bicyclette ».

Pas si simple, nuance le japonais Keizo Kobayashi, qui a passé la moitié de sa vie à enquêter sur les origines de la « petite reine ». « Le vélo est européen, a-t-il tranché dans une thèse soutenue, en 1990, devant l'École pratique des hautes études. Il a été inventé par un Allemand, la pédale a été trouvée par un Français et le vélo moderne par un Anglais. »

Une draisienne en réparation

L'invention, survenue il y a un siècle et demi, à quelques pas des Champs-Élysées, est peut-être modeste, mais essentielle. « Un jour de 1861, raconte Keizo Kobayashi, un serrurier de la rue Rodier, Pierre Michaux, reçoit en réparation une draisienne (véhicule à deux roues alignées qu'on fait avancer en poussant le sol avec ses pieds). Le jour même, son fils Ernest, 19 ans, s'amuse avec et revient en disant : ' C'est fatigant d'avoir toujours les jambes levées ou par terre '. » Pierre Michaux lui propose de mettre un axe coudé sur la roue avant. La draisienne vient de gagner des pédales.

Mais, sans l'intuition géniale du Baron Carl von Drais, quarante-cinq ans plus tôt, il n'y aurait pas eu de vélocipède. C'est cet Allemand de Mannheim qui, ayant fixé deux roues, un guidon et une selle sur un cadre, avait eu la joie de constater que l'engin, équilibré par la force centrifuge, filait dans les descentes sans tomber.

Mort dans la misère

Dans les années qui suivent, l'artisan parisien développe son invention. 4 000 exemplaires du Vélocipède Michaux sortent de ses ateliers. Il s'associe à deux ingénieurs lyonnais, les frères Olivier, sans doute plus avisés que lui en affaires. Quelques fâcheries et un procès plus tard, Michaux se retrouve à la rue. Il meurt dans la misère le 9 janvier 1883. Avant de s'installer à Paris, il avait déjà connu la faillite à Saint-Brieuc. En Bretagne, il avait aussi trouvé une épouse, Marie de Cauret, qui lui a donné cinq enfants. Pour toute reconnaissance, Michaux a eu droit à un monument à sa mémoire, dans une rue de Bar-le-Duc (Meuse), où il était né en 1813.

Le vélo, lui, a poursuivi son chemin. Le spectaculaire et très casse-cou Grand-bi -avec sa grande roue avant -est vite supplanté par les premiers vélos à pédalier central et transmission arrière. L'Anglais Lawson lance sa « Bicyclette » à chaîne, en 1879. Un Nantais, Viarengo de Forville, le consul d'Italie, dépose aussi un brevet en 1874. Il ne manque plus que les pneumatiques gonflables de Dunlop, puis Michelin, pour que, vers 1888, le vélo ait atteint la maturité. « Depuis, ça n'a pas progressé fondamentalement », estime Keizo Kobayashi.

À 62 ans, l'érudit japonais n'en a pas terminé avec la machine qui a fait de lui un historien. Il va maintenant approfondir la période 1870-1900. « Je suis venu en France, en 1974, après avoir fait le tour du Japon à vélo, raconte-t-il. Je voulais savoir d'où venait cette joie de vivre que je ressentais en pédalant. Je n'ai pas trouvé la réponse, mais la question est devenue secondaire. Maintenant, ce sont mes recherches qui me passionnent. »

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 07:54

Michaux 1

C'est dans la capitale, en mars 1861, que se situe l'invention du vélocipède. Pierre Michaux reçoit une draisienne en réparation. Il laisse son fils Ernest faires les essais pour tester la roue avant. Le jeune homme constate qu'en ayant un certain élan, il est possible de garder l'équilibre sans poser les pieds au sol. Néanmoins, des repose-pieds seraient plus confortables. Il en parle à son père qui lui suggère plutôt d'adapter des arbres coudés, inspirés de la manivelle qui actionne sa meule à aiguiser. Ainsi naît le vélocipède, au moins en théorie.

Jeudi 16 juin : Lancement des événements au carrefour rue des Foulans : installation du vélocipède en entrée de ville

Vendredi 17 juin : Vernissage de l'exposition philatélique au Conseil Général (hall d'accueil)

Course de lenteur et initiation au vélocipède en partenariat avec l'association La Suzanne (parking devant le Conseil Général)

Samedi 18 juin : Exposition philatélique : toute la journée (hall d'accueil du Conseil Général) (gratuit)

Visite éclair du Monument Michaux à 11h00 (rendez-vous devant le monument) : en vingt minutes, revivez l'histoire mouvementée de ce monument depuis sa première fonction de fontaine publique au XVIIIe siècle jusqu'à la mention erronée du cyclomoteur dans les années 1970. (visite gratuite)

Conférence sur l'histoire du vélo par Keizo Kobayashi de 17h00 à 18h30

Dimanche 19 juin : A bicyclette ! rallye vélo : Pour fêter l'anniversaire de l'invention du vélocipède en s'amusant, petits et grands sont invités à venir participer à un rallye vélo. A partir d'énigmes et d'épreuves accessibles à tous, découvrez et parcourez la ville autrement. Rendez-vous devant l'Office de Tourisme. Tarif plein : 5 €, tarif réduit : 4€ (moins de 18 ans, retraités + de 60 ans, demandeurs d'emplois), gratuit pour les moins de 12 ans.

Michaux 2

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 13:36

Flyer Recto(1)

Flyer-Verso-1-.jpg

Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 09:42

JOURNÉE HOMMAGE

aux instituteurs

Morts pour la France, au cours des deux guerres mondiales.

Dans le cadre de son Devoir de Mémoire, l’Amicale des Anciens et Anciennes Élèves des Écoles Normales de Meuse organise avec le concours des Dossiers Documentaires Meusiens (DDM), une sortie commentée qui rendra hommage et rappellera le souvenir des Instituteurs Morts Pour la France.

Ce sixième parcours-mémoire, dénommé "Balade du Poilu-Instit", aura lieu le mercredi 11 mai 2011 dans le sud meusien.

Il prendra l’itinéraire suivant : Stainville, Aulnois-en-Perthois, Savonnières-en-Perthois, Cousances-les-Forges, Ancerville, Brillon-en-Barrois, Robert-Espagne, Couvonges.

À chaque étape, la mémoire d’un ancien collègue instituteur sera évoquée.

Voici quelques indications pratiques pour participer à la sortie :

Participation aux frais : 20,00 euros par personne (repas compris, règlement à l’ordre de DDM).

Transport : voiture particulière (regroupement à effectuer).

Programme de la journée:

        9h 00 : Rendez-vous - Stainville devant le monument aux morts.

        9h 45 - 10 h 15 : Aulnois-en-Perthois (monument aux morts).

        10 h 30 - 11h 00 : Savonnières-en-Perthois (monument aux morts

        11h 15 - 11h 45 : Cousances-les-Forges (monument aux morts).

        12 h 00 : Repas La Houpette (restaurant Au coin du feu).

        14 h 30 -15 h 15: Ancerville (cimetière, monument aux morts).

        15 h 25 - 16 h 00 : Brillon-en-Barrois (école, monument aux morts).

        16h 15 - 17h 00 : Robert-Espagne (monument aux morts, église, cimetière).

        17 h 15 - 17 h 45 : Couvonges (monument aux morts, cimetière).

Pour les inscriptions, s'adresser avant le 30 avril 2011 auprès de :

- Jacques FORMEL - 12 rue F. Braudel 55130 Luméville-en-Ornois 03 29 89 63 22

- Claude JEAN - 2 Chalaide du Moulin de Guë 55170 Ancerville 03 29 75 31 72

- André TROUSLARD - 3 route de la Vallée 55110 Regnéville-sur-Meuse 03 29 85 84 19 ou 06 80 57 95 25

andre.trouslard@free.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche