Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 08:35
Noël 18Samedi, sous un soleil radieux, le Père Noël a fait son apparition dans les rues du quartier du Petit Juré pour le plus grand plaisir des enfants et de leurs parents. Venu de la grand route, il a parcouru toutes les rues, toutes les impasses enneigées du lotissement. Annoncé par des chants de de Noël traditionnels, il a drainé dans son sillage, poussettes et gamins bien emmitouflés.
Les fidèles serviteurs du bon Père lançaient des poignées de bonbons multicolores, déclenchant une envolée de marmots, pareils à des étourneaux affamés. Sous un ciel bleu azur et par un froid sec et piquant, la joyeuse débandade a foulé le tapis neigeux, animant tout le quartier, dans ses moindres recoins.Noël 17
Et la fin du parcours a vu les efforts des enfants récompensés.
Dans une maison de la rue Michaux, le Père Noël a fait une halte et avant de repartir vers d'autres cieux, a distribué des sachets de chocolats et friandises à tous les bambins présents.
Chocolat onctueux et vin chaud, préparés par des spécialistes en délices, adoucissaient les gosiers assoiffés.
Noël 16Sur un brasero, devant le garage, les marrons brûlants s'offraient en petits cornets de papier, réchauffant les mains gelées des gourmands.

En s'éclipsant avec discrétion, le Père Noël pouvait être satisfait, il avait fait des heureux, réjouissant le cœur des enfants et donnant aux bénévoles de l'association du quartier la satisfaction de voir, un nouvelle fois, la rude tâche accomplie avec brio, celle qui depuis plus de vingt ans, invite le Père Noël à descendre sur terre au Petit Juré pour
le début de sa longue tournée!Noël 14
Noël 15



Noël 13Noël 12






Noël 11

Noël 10






Noël 9
Noël 8






Noël 7



Noël 6



Noël 5



Noël 1



Noël 4


Noël 3




Noël 2


La file est longue, qui attend la distribution des sachets de friandises et la photo souvenir à côté du Père Noël... Et pour patienter, les marrons, le vin et le chocolat, chauds à souhait, permettaient de clore un bel après-midi de décembre!

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 20:02
Dernière journée dans notre Barrois pour Anita et Luisa, jeunes ambassadrices de Colombie en visite en France et en résidence à Revigny chez Martine et François Mercier. Après la visite de l'hôtel de ville de Bar le Duc, la dernièredécouverte culturelle s'est effectuée à la médiathèque.
Les superbes boiseries et l'architecture particulière du château de Marbeaumont ont particulièrement impressionné les deux jeunes filles.
La petite exposition sur l'automne à l'étage consacré aux enfants a surpris et étonné: en Colombie, pas d'automne, la chute des feuilles est vraiment un phénomène des régions tempérées...




A la discothèque, le rayon musiques d'Amérique Latine a tout de suite été découvert! Et dans le petit salon, ce fut une sorte de conversation à bâtons rompus, où chacun a pu mieux connaître les impressions de ces jolies touristes.























Tout ce qu'elles ont découvert en France leur a laissé un souvenir ébloui, que ce soit à Paris, avec le musée du Louvre, celui d'Orsay, la tour Eiffel, le spectacle organisé par Solidarité Laïque au Cirque d'Hiver, ou plus près de chez nous, Bar le Duc, Reims...
Transmettre toutes ces images et toutes ces impressions à leurs camarades de la Fondation Enfances 2/32, restés là-bas, à Pereira, telle est maintenant leur mission
, comme celle, la plus importante à leurs yeux, œuvrer encore et toujours pour les enfants de Colombie et ceux du monde entier, afin de garantir leurs droits.
Un dernier petit tour dans les magasins pour rapporter des souvenirs et des petits cadeaux plein les valises... et demain, départ pour Orly, première étape d'un long voyage pour rejoindre leur pays.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 10:37
Bar le Duc a accueilli mardi deux jeunes Colombiennes en visite en France. A l'occasion du 20ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Enfant du 20 novembre 2009, sont reçues par l'association Enfances 2/32, Luisa et Anita, deux enfants de la Fondation. Au cours de ce voyage en France, une étape à Revigny s'imposait, au domicile de Martine et François Mercier, responsables de l'association.
Parmi les nombreuses activités qui leur sont proposées, elles ont donc visité, en compagnie de leurs hôtes, l'école Thérèse Pierre et le pôle Petite Enfance.
Deux classes les ont reçues et elles ont pu découvrir la salle informatique et la BCD.











Après l
e déjeuner pris au restaurant scolaire, elles ont franchi les portes de la superbe crèche de l'impasse de Gascogne. Et, là, émerveillées, elles ont découvert toute la fonctionnalité des lieux et toute l'harmonie de couleurs et d'espaces dédiés aux tout-petits. 










































































Partager cet article
Repost0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 19:39
Ceux qui auront franchi la porte de la Salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville ce weekend n'auront pas été déçus. En effet, dès l'entrée, on était frappé par le chatoiement des objets exposés. Le grand espace avait été d'une façon remarquable occupé par tentures, nappes, bijoux, sculptures, bibelots, tous originaires d'Afrique, de Namibie pour la plupart, du Mali et de Madagascar pour certains. Les ventes, au profit de l'association Peri Naua, dont le siège est à Bar le Duc, permettront de financer l'accueil des enfants de maternelle dans deux écoles en Namibie. Ondundu et Otjiwarongo, deux lieux pour scolariser les petits, dans cette jeune république proche de l'Afrique du Sud, indépendante depuis 1990.

Les immenses espaces de savane, paradis des animaux sauvages, girafes, éléphants et pantères, attirent de nombreux touristes amateurs de chasse, privilégiant l'hébergement dans des "lodges" luxueux. Les grosses fermes, appartenant à l'élite blanche, gèrent des milliers d'ha et emploient les
Namibiens noirs.
Les enfants des tribus sont encore très peu scolarisés. Si l'école primaire est financée par l'état, rien n'est organisé pour l'école maternelle, et celle-ci dépend donc des bonnes volontés des associations. C'est ainsi que Peri Naua apporte sa pierre, au propre comme au figuré, pour apporter à ces enfants, les prérequis indispensables à une future intégration dans une société libre.
Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de l'association, Peri Naua, ou sur celui de Planet-Terre, qui oeuvre dans le développement du tourisme éco responsable.
Je vous livre les images glanées lors de l'exposition... des images d'un artisanat garanti tout à fait authentique par les membres de l'association, qui se rendent régulièrement sur place et ont de nombreux contacts avec des artisans locaux.

Si vous avez manqué ce rendez-vous, sachez que l'association sera encore présente lors du Forum de la Solidarité Internationale au Hall des Brasseries le dimanche 15 novembre.











































































Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 08:30
J'ai le plaisir de vous transmettre un communiqué de la part de La Suzanne... et bien entendu, n'hésitez pas à participer, vous aussi, à l'aventure... le bulletin de souscription est joint...

































































Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 14:24
Depuis une quinzaine de jours, les manifestations se sont succédé dans différents établissements scolaire de France. Il s'agissait de soutenir l'Association ELA, qui oeuvre pour vaincre les leucodystrophies. Le guide édité par l'association se veut pédagogique et ouvert à tous les élèves pour les sensibiliser à la maladie.
Une dictée, message de solidarité, s'adresse à tous les élèves, de l’école primaire à l’enseignement supérieur. Vous pouvez la découvrir ici.
Après la dictée, temps de réflexion et d’échange, les élèves sensibilisés peuvent passer à l’action et s’engager au profit d’ELA en participant à l’opération "Mets tes baskets et bats la maladie", étape essentielle pour le financement de la recherche médicale.
Son principe est simple : les élèves participent à un événement sportif ou culturel organisé dans leur établissement. Au préalable, ils cherchent des parrains qui acceptent de sponsoriser leur action. Les fonds ainsi collectés sont versés à l’association ELA qui poursuit son combat contre la maladie. Depuis les débuts de l’opération en 1994, 13 millions d’euros ont été collectés par les établissements scolaires, ce qui représente plus de la moitié des sommes affectées par ELA à la recherche médicale.

A l'ensemble scolaire Jean-Paul-II, le palmarès était décliné ce lundi et l'argent de la collecte remis au nom de l'établissement à Monsieur Prin, représentant l'association ELA, et qui servira à aider les familles et aider la recherche.

Les lauréats de la "dictée" ont été récompensés...





Monsieur Prin remet à Monsieur Schaff, principal de l'établissement, une affiche ELA, dédicacée par Zidane, récompensant les plus généreux donateurs.








Un envol de ballon a clos l'après-midi, avant le partage d'un goûter bien mérité par les sportifs qui ont chaussé leurs baskets et ont couru contre la maladie.
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 19:13

Des couleurs, des pépiements, c'était un festival à la Salle des Fêtes de Bar le Duc, pour l'exposition ce weekend d'oiseaux en cages, organisée par l'Oiseau Club de Bar. Petites boules de plumes vives et agiles ou volatiles dédaigneux, tous concouraient à faire de l'espace une vaste volière, pleine de bruissements et de souffles d'ailes. Les ors et les ocres, les verts et les bleus luisaient derrière les barreaux.
Les amateurs se sont régalés à observer ces petites bêtes frémissantes et duveteuses. Et nombreux sont ceux qui se sont laissés attendrir et ont franchi le pas d'adopter canari effronté ou perruche bavarde!
Quant aux photographes, ils ont eu quelque peine à figer l'image de tous ces oiseaux, certains tournant ostensiblement le dos à l'approche de l'objectif et montrant impudemment leur queue, d'autres voletant à l'envi et dérobant leur délicat minois à ces vulgaires voleurs d'images!






















































































































Au milieu de tout cela, un commissaire heureux...
























Et pour se replonger dans ce petit univers...




Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 18:58

L'assemblée générale du Comité Cantonal du Souvenir Français avait lieu samedi à Robert Espagne. C’est une association loi 1901 d’utilité publique (l’une des plus anciennes de France) qui est investie d’une triple mission : conserver le souvenir de ceux qui sont morts pour la France, entretenir les monuments élevés à leur gloire, transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives.

La défaite de 1870 entraîne l'annexion de l'Alsace-Lorraine par la Prusse. A cette époque pourtant, le sentiment national demeure très vivant. En Alsace, à la Toussaint, des jeunes filles déposaient en cachette des occupants des cocardes sur les tombes des soldats. En Lorraine, les "Dames de Metz" veillent à l'entretien des tombes des militaires français.

Un professeur alsacien, Xavier Niessen, refusant l’ordre prussien dans ces deux départements, a tenu à afficher son appartenance à la patrie française, pensant que le souvenir des morts pour la France permettrait de conserver le sentiment d’une union nationale.

Le 7 mars 1888, il appelle les Français à rejoindre l’association. Une période active s’ensuit. Pour plus de détails, vous pouvez lire un article très documenté sur le site du Souvenir Français du Bas-Rhin.

Et se pose aujourd’hui comme hier le problème de la transmission du souvenir. Souvenir et mémoire, deux termes intimement liés. De la mémoire transmise d’homme à homme, on est passé à une politique de la mémoire, qui pousse à la prudence et se doit de ne pas se transformer en sacralisation de la mémoire, suite à une demande sociale ou politique. Il est important de ne pas passer à une obsession du devoir de mémoire.

Le témoignage doit toujours être recoupé, vérifié, précisé, repoussé si nécessaire, replacé dans un ensemble. Et en effet, la mémoire n’est jamais figée; elle vit toujours au présent, constamment réélaborée en fonction des interrogations, des préoccupations et des conflits de nos sociétés. Et c’est dans le présent que nous construisons son avenir.

Le Souvenir Français y contribue fortement par les actions qu’il mène au quotidien.














Et pour cette assemblée générale, le colonel Michel Parisot avait choisi d'illustrer la manifestation par une exposition rappelant la nuit du 26 au 27 avril 1944 lors de laquelle un Lancaster fut abattu à Bure dans par un Messerschmitt, à l'aide de documents et de maquettes d'avions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 19:02

Samedi matin avait lieu en mairie l'accueil des nouveaux Barisiens, par Madame le Maire. Organisée conjointement avec AVF (Accueil des Villes Françaises), la rencontre a eu lieu dans le salon des Maréchaux et a permis un premier contact entre les nouveaux habitants qui ont choisi de vivre à Bar le Duc.
Un petit déjeuner partagé précédait une visite en ville par autocar, commentée par
Bernard Prudhomme, toujours prêt à faire partager son érudition avec sa verve et son enthousiasme habituels!

Entourés des conseillers municipaux, Nelly Jaquet, maire de Bar le Duc et Michel Valette, président d'AVF, ont souhaité la bienvenue aux nouveaux hôtes de la cité.
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:44
Ce weekend, la Suzanne a joué les filles de l'air et s'est offert une balade, sans se fatiguer, juchée sur un porte-engin. Elle avait choisi de revivre son premier voyage et donc pour cette occasion traverser de nouveau les villages qu'elle a connus, il y a bien longtemps, en 1891, ses roues solidement ancrées sur la voie métrique de la vallée de la Saulx.
Descendant la rivière depuis Haironville jusqu'à Revigny, elle s'est laissé aller à égrener son histoire, au fur et à mesure des arrêts, à chaque village rencontré.
C'est à Trémont sur Saulx que j'ai réussi à la rattraper, la fugueuse, plantée sur la place Albert-Pernet, s'apprêtant à repartir après la sieste méridienne. Le temps que je fasse le tour du pâté de maison, elle avait repris sa route, la bougresse! Et je ne l'ai rejointe qu'à Robert Espagne, sur la place de la mairie.
S'offrant aux regards des curieux accourus pour la saluer, elle arborait sa verte robe de tôle vernissée, élégamment soulignée d'un frou-frou rouge vif, et laissant voir sous ses jupons de métal, laissant voir... comble de l'indécence, ses trois roues motrices couplées et comble du bonheur, ah! devinez quoi! une roue porteuse, de chaque côté!
Son élégante sihouette, flanquée de part et d'autre de caisses à eau et de soutes à briquettes, qui auraient fait pâlir d'envie les marquises en robes à panier, dressait fièrement un habitacle en ailes d'hirondelles, aéré de plus belle façon. Surmontée de sa haute cheminée noire et sa boîte à fumée, elle arborait à l'avant et à l'arrière, un double tampon rouge cuivré et lorgnait le public conquis de sa grosse lanterne.






Et devant, ses admirateurs de toujours, ses fans de la première heure, ses amoureux, les deux Jean, se plaisaient à conter et à conter à l'envi l'histoire de cette revenante des temps jadis. L'occasion était belle de rappeler le rêve de cette belle ressuscitée, le rêve si proche de retrouver une voie métrique...

A chacun d'y contribuer par le parrainage d'un ou plusieurs mètres de voie ferrée pour remettre sur rails La Suzanne et permettre la création du "Chemin de Fer Historique de la Voie Sacrée" en forêt de Massonge, aux environs de Bar le Duc...
(17€ le m)





Que cache-t-elle sous ses jupes de métal?





Jean Boucheré
Jean Laurent...
les deux compères, les deux fidèles...














































Une fête pour petits et grands...

avant le départ pour Beurey sur Saulx...

Pour retrouver d'autres photos de la Suzanne, un précédent article à redécouvrir...
On peut d'ailleurs venir lui rendre visite, elle en sera enchantée!
et lui écrire! ou lui envoyer un courriel! (loco.lasuzanne@wanadoo.fr)
Association "La Suzanne", 55 rue de Saint Mihiel, 55000 Bar le Duc (Tél: 03 29 45 53 04)

 



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche