Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 17:53
Taxe carbone défunte... ou tout simplement endormie d'un profond sommeil, qu'un prince "charmant" réveillera sûrement d'un baiser hypocrite après les Régionales?
Car il faut bien remplir les caisses de l'Etat, car comme l'a fait remarquer Eric Woerth après l'invalidation par le Conseil Constitutionnel, "que son seul regret vis à vis de la censure du conseil constitutionnel c'est qu'elle accroît le déficit". Là est le bât qui blesse! A entendre ces propos, on peut croire que cette taxe carbone n'est en effet là qu'une taxe de plus, destinée à renflouer les vides laissés dans ses tiroirs par les errements de l'Etat.
Quand on n'a pas d'autre choix pour aller travailler que la voiture, comme c'est ainsi la règle par exemple dans la campagne meusienne, quand on n'a pas le choix de remplacer sa chaudière par manque de moyens, quand on n'a pas les moyens d'isoler son logement, quand on n'a pas le choix d'acquérir un véhicule moins polluant (et ce magré la prime à la casse) (d'ailleurs, actuellement, existe-t-il vraiment une offre de véhicule très peu polluant?), on ne peut qu'être pénalisé par cette taxe carbone, qui est bien un impôt nouveau.
Peut-on, à l'heure actuelle, choisir entre payer et changer de mode de consommation?
A-t-on, avant de lancer cette idée de taxe, réfléchi à toutes les solutions de substitutions à mettre en place avant de taxer les Français? Croit-on que leur faire payer une taxe les empêchera de prendre leur voiture, de se chauffer correctement, et donc par là même de rejeter dans l'air ce CO2 coûteux pour la santé de notre planète?
Nous payons, donc la planète est sauvée... je n'ai pas tout compris... mais on ne me demande pas de comprendre... simplement de payer...
Qu'on nous propose des alternatives, qu'on oblige
les principaux pollueurs à se mettre en conformité pour un rejet acceptable... alors, ensuite, la taxe carbone sera-t-elle acceptée comme une redevance justifiée, qui ne sera pas là uniquement pour remplir les poches de l'état, tout en protégeant les gros pollueurs comme Total qui réalise des bénéfices extraordinaires.
Instituer la taxe carbone, c'est comme mettre la charrue avant les bœufs, c'est comme mettre un cautère sur une jambe de bois...
Réfléchissons pour proposer d'autres moyens de transport, comme le bus gratuit, ou de nature encore plus douce, promouvoir des énergies propres à la portée du plus grand nombre, encourager les éco-industries,
toutes ces initiatives à inventer et à développer, c'est à cela que le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie et du Développement Durable et de la Mer en charge des Technologies Vertes et des Négociations sur le Climat (ouf!!!) devrait s'atteler! Et le plus vite possible!
Oui, mais voilà, peut-être cela ne rapporte sans doute pas assez!

Au fait, avez-vous remarqué que le carburant avait de nouveau augmenté ces derniers jours, et ce malgré la non application de la fantomatique taxe carbone?

Partager cet article

Repost0

commentaires

xam yrtailb 11/01/2010 19:57


Madame André,

Merci de bien vouloir rendre lisible ces histoires de taxes ; pouvez-vous s’il vous plait nous renseigner sur le mode d’application de la taxe carbone : Quoi, quand, comment, combien, pourquoi,
ainsi que sur la taxe professionnelle ?
Nous sommes habitants d’une commune ou actuellement, le travail de la municipalité porte sur la révision de l’évaluation du foncier des propriétés bâties. Mais pas sur le non bâti ??? Il nous
apparaît le côté nébuleux de cette évaluation qui mérite un peu plus de clair voyance, d’où les questions ci-dessus en lien également avec la codecom de Bar le Duc ???

Encore merci


Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche