Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:40
Comment vous relater ma visite à l'exposition intitulée Mon Bazar II (El Desvan), d'Ismaël Kachtihi del Moral? Je suis très perplexe et crains de n'avoir que mes impressions à vous livrer. Aussi, puisque les photos y sont interdites, (d'ailleurs autant que je le suis restée!), je vais devoir vous "raconter" ce que j'ai vu... Une grande surface au sol, légèrement surélevée, faite de miroirs, et s'y mirant, des ampoules allumées, suspendues à l'extrémité de fils électriques, ainsi que des bouquets de plumes... Posés sur ces miroirs, des chevaux à bascule, une ou deux chaises (peut-être plus?), des lettres formant des noms de capitales du monde... Pour accompagner le tout, des bruits inaudibles sortant de haut parleurs placés aux quatre coins de la pièce...
Je vous livre le texte explicatif, écrit par quelqu'un qui a tout compris, ce qui peut aider à voir, à imaginer...

"
Reconstruits par le lent travail de la mémoire et de l'imagination, ont ressurgi, comme du fond d'une mer de blancheur, les souvenirs de l'enfance insouciante, libres encore de tout sentiment de culpabilité. Dans ce grenier (desvan en espagnol) de la mémoire, circulent les murmures et les rires enfantins du désir, les frôlements des caresses, comme de doux battements d'ailes ; résonnent de nouveau les comptines que l'on aurait pu croire oubliées.

Un ensemble de quarante miroirs constitue comme le plancher irrégulier de ce grenier : y sont apparemment abandonnés, dans la blancheur de leur reflet, les objets de I'enfance, dada à bascule, petite chaise d'école, minuscules détails ; y surgissent les rêves pailletés de ces villes, jadis imaginaires mais qui, plus tard, ont fini par exister, Tanger, Malaga, New York... Dans ce bazar du temps passé, trace est aussi laissée des visions cauchemardesques d'animaux fabuleux, trops grands pour I'enfant effrayé. Au-dessus, plusieurs grosses ampoules, comme ces lampes de chevet que les parents laissaient allumées pour mettre en fuite les peurs.

C'est le grand palimpseste blanc de la mémoire : les différentes strates du temps semblent avoir été grattées comme ces manuscrits médiévaux dont les scribes s'employaient à retirer des couches désormais inutiles pour ne laisser que l'essentiel, ce qui, secrètement, progressivement et comme par alchimie, a construit les rêves de I'adolescence puis les réalisations de l'âge adulte." Alain-J. Calbo

Je crains qu'il soit difficile d'adhérer, pour des non initiés à l'"art contemporain"... mais, après tout, l'art, c'est une notion très subjective... libre à chacun d'apprécier... l'entrée est gratuite... et cela ne vous prendra pas beaucoup de votre temps...

Au fait, qu'est-ce qu'un palimpseste? Je vous livre la définition du Petit Larousse... au moins aurais-je appris un nouveau mot!

*palimpseste

(du grec palimpsêstos, gratté de nouveau)

▸ nom masculin

Manuscrit sur parchemin dont la première écriture a été lavée ou grattée et sur lequel un nouveau texte a été écrit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Diana ANDRE - dans Expositions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche