Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 17:35

IUFM-1-copie-1.JPGL’UNIVERSITE à BAR LE DUC : quid du nouveau MASTER enfance, enseignement, éducation ?
Comprendre les réformes universitaires et choisir l’IUFM de Bar le Duc
!

Après bien des incertitudes, l'antenne universitaire de Bar le Duc est bien décidée à tenir le cap au-delà des aléas des réformes!

« Nous continuerons à veiller de l’intérieur aux exigences de formation du métier de professeur des écoles! »

Les exigences de la réforme universitaire :

Ce diplôme universitaire répond aux exigences ministérielles de la réforme de la formation enseignante (décret de Juillet 2009) et au cadrage européen des diplômes universitaires avec la mise en place du LMD: Licence (bac + 3), Master (bac + 5) et Doctorat (thèse). L’IUFM de Lorraine, en tant qu’Institut Universitaire de Formation des Maîtres, est déjà intégré depuis 2 ans à l’Université des Sciences Henri Poincaré au sein de Nancy Université.

C’est dans ce cadre universitaire que les formateurs IUFM étaient habitués à enseigner auprès d’étudiants à bac + 4 pour préparer le concours, et de stagiaires à bac +5 ayant obtenu le concours et entrant dans le métier au primaire.

Les critiques de la réforme: du négatif au positif.

Les formateurs ont certes déploré, avec les étudiants, et dans de nombreuses commissions et rapports remis au Ministère en plus des manifestations publiques, la perte de certains principes (ou la diminution) de stages, de formation en alternance, de coopération avec l’employeur et le terrain des classes; ils ont dénoncé les écueils d’une formation universitaire trop déconnectée des réalités du métier.

Mais dans la tourmente de ces réformes décidées très vite en haut lieu, ils ont aussi choisi de réfléchir au niveau lorrain à l’élaboration de ce nouveau Master : « Il s’agissait surtout de construire, au sein de l’Université française, un outil de sauvegarde et une dynamique de renouvellement des savoirs à transmettre à l’école et des moyens d’apprentissage liés à la connaissance des enfants, ce que les IUFM après les Ecoles Normales avaient su élaborer peu à peu ».

Ce master veut aussi ouvrir la voie à la recherche universitaire en éducation et enseignement, voie encore peu représentée en France. On lui a reproché alors et à juste titre de vouloir courir plusieurs lièvres à la fois : préparation au concours (qui s’étale sur toute l’année de M2 !), formation à la polyvalence des savoirs du maître d’école, spécialisation vers un domaine de recherche, préparation professionnelle aux stages en école (ou ailleurs pour les non-admissibles au concours.)

« Mais il est important de mettre nos gouvernants devant leurs responsabilités, si on veut espérer une révision à venir de cette réforme trop vite décrétée » ose avancer une formatrice du site de Bar le Duc. « Que les étudiants se rassurent », poursuit la même enseignante, « notre bon sens de formateurs, l’hétérogénéité et richesse de nos propres parcours d’enseignants, seront les garants de la permanence d’une formation enseignante réaliste et cohérente.»

C’est là tout l’intérêt du site de Bar le Duc où les formateurs ont construit une culture et un travail coopératifs, tirant profit de leur diversité complémentaire et de leur proximité avec le terrain. Il y a certes bien des aspects de cette réforme qu’étudiants, enseignants, personnels IUFM, stagiaires et formateurs meusiens ont tenu à discuter et à porter à la connaissance des parents d’élèves, des citoyens et élus meusiens et du gouvernement même par l’intermédiaire des parlementaires meusiens rencontrés. Le Conseil Général et la Mairie ont également assuré leur soutien et ont compris les convictions et la détermination des personnels et de la direction universitaire pour offrir à Bar le Duc un accueil étudiant, des enseignements universitaires et une formation professionnelle enseignante appuyés sur les savoirs, la culture, les recherches et les savoir-faire de ses professeurs.

Les vœux que l’équipe des personnels et étudiants avait formulés à son directeur nancéen en janvier (voir article de l’Est Républicain du 23/01/10) seront exaucés du mieux qu’ils le pourront : « contre vents et marées, notre bâtiment universitaire meusien ne prend pas l’eau ! ».

« Ceux qui y viennent choisissent d’y revenir…alors venez-y! Et prouvez que l’avenir de nos territoires et du dynamisme social réside dans la participation responsabilisante à des structures à taille humaine! »

A Bar le Duc, deux spécialités, "Langue française et Littérature" et "Sciences en Société". Vous pouvez consulter le contenu de chacune dans les articles suivants.

Faut-il rappeler que cette qualité de formation se voit, encore cette année, validée par le meilleur taux de réussite à l’admissibilité au concours de toute l’Académie? Et rappeler aussi les qualités d’accueil (très bon hébergement à bas prix, restauration, équipements informatiques, sportifs et CDDP sur place) qu’offre le campus Universitaire.

Il est à noter également que se déroule dans la ville de Bar le Duc une vie culturelle très intense, avec la présence d'une Scène nationale, d'un Musée, d'une Médiathèque, d'une école de musique, véritable conservatoire et d'une salle de cinéma à la pointe des nouveautés et de multiples associations. Les expositions et spectacles de toute nature, théâtre, concerts, sont nombreux et de qualité tout au long de l'année.

La vie sportive est également très riche, avec de nombreux clubs proposant l'initiation et la pratique de sports multiples.

Et pour faciliter les déplacements, les transports urbains sont gratuits pour tous les résidents de Bar le Duc.

Partager cet article

Repost0

commentaires

naudin 19/06/2010 12:56


Le master enseignement représente un volume de travail important.
Les professeurs et les formateurs de terrains accompagnent les étudiants individuellement à Bar le Duc, c'est injuste par rapport à Nancy-Metz où chacun se débrouille seul dans cette jungle.
Mais c'est dans ce campus à taille humaine que je m'inscrirais si j'étais étudiant titulaire d'une licence.
En plus, question budget, tout est moins cher (chambre à 85 euros ouvrant droit aux APL, repas complet à 2.90 euros, bus urbain gratuit...)ça m'éviterait de contracter un prêt étudiant trop
important.
J'apprécierais aussi les facilités comme la B.U , le prêt de matériel, les équipements sportifs ... sur place.
Vous me direz que je ne penserais qu'à mon succès mais quand je vois le taux de réussite le meilleur devant Epinal, Nancy, Metz ou Sarreguemines, je n'hésiterais plus une seconde surtout que c'est
là que j'aurais les meilleures chances de trouver un terrain et un maitre de stage à mon écoute.
Malheureusement, je ne suis pas étudiant.


sk 07/06/2010 20:51


Formidable pied de nez de l'antenne de bar le duc à tous ses détracteurs, y compris au sein de la communauté universitaire nancéenne qui prend bien trop souvent de "haut" ses différents centres
délocalisés.
Encore un argument (puisqu'il en faut encore !) pour tous les parents de futurs étudiants


Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche