Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:45

Jeudi, en séance du conseil général, Sylvain Denoyelle, jouant le candide de service, était porteur pour la majorité départementale d'un vœu d'urgence, demandant que soit réaffectés des postes d'enseignants pour le département de la Meuse.

S'appuyant sur la décision gouvernementale de recréer 1000 postes en urgence, il s'est étonné que la Meuse ne soit pas concernée!

Pourtant, lorsque 14.000 postes ont été supprimés par le précédent gouvernement pour cette prochaine rentrée, dont près de 800 dans notre académie, nous n'avons pas entendu le député élu du sud meusien se manifester au plan national pour s'élever contre cette décision.

En rajoutant une couche sur les postes RASED supprimés... des postes non pourvus il faut le souligner... et de la faute à qui? sinon celle du gouvernement précédent qui a tout fait pour réduire les formations, pour racornir comme peau de chagrin les frais de déplacement!

Certes, au plan local, les élus de la majorité départementale ont quelque peu grogné contre les fermetures de postes en Meuse... mais en off, toujours... car les a-t-on vu descendre dans les rues ou devant les écoles pour manifester leur mécontentement? Que nenni...

Et tous ont voté comme un seul homme pour soutenir et reconduire le même député, celui qui défendait et votait à l'assemblée ces suppressions de postes et qui se fichait bien des conséquences pour notre département et ses spécificités rurales dont tout politique de droite (ou du "centre droit", expression devenue à la mode!!!) se targue d'être le défenseur, chantre et héraut tout à la fois! Oyez, bonnes gens! On vous défend!

Girouettes et opportunistes, tout est bon pour exister en surfant sur des argumentaires fallacieux!

Il est beau le politique quand son discours se fait politicien! Et l'on s'étonne que le citoyen en ait marre des principes qui volent en éclat au gré du vent et que l'on assiste à une telle abstention lors des élections législatives...

On en rirait si ça n'était pas si grave!

Pour ceux qui aiment les notes historiques qui pourraient illustrer le sujet... en voici quelques-unes un tant soit peu appropriées:

de Montaigne tout d'abord (Essais, livre II):

"Quelle bonté est ce, que io veoyois hier en crédit, et demain ne la sera plus ; et que le traject d'une rivière faict crime ? Quelle vérité est ce que ces montaignes bornent, mensonge au monde qui se tient au delà ?"

de notre bon Blaise Pascal (Pensées, 1re partie, chap. De la justice. Coutumes et préjugés) ensuite:

"Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence, un méridien décide de la vérité, en peu d'années de possession, les loix fondamentales changent, le droit a ses epoches, l'entrée de Saturne; au Lion nous marque l'origine d'un tel crime. Plaisante justice qu'une rivière borne ! Vérité au deçà (sic) des Pyrénées, erreur au delà."

de Balzac ( Scènes de la vie privée) enfin:

"Mes principes ont varié comme ceux des hommes, j'en ai dû changer, à chaque latitude. Ce que l'Europe admire, l'Asie le punit, ce qui est un vice à Paris est une nécessité quand on a passé les Açores. Rien n'est fixe ici-bas, il n'y existe que des conventions qui se modifient suivant les climats."

Partager cet article

Repost 0
Published by Diana ANDRE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche