Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 09:25
A Robert Espagne, à 10h30, le monument dédié aux victimes du 29 août 44 rassemblait jeunes et moins jeunes pour se souvenir de ce jour qui marque, le 8 mai 1945, pour l'histoire la fin de la 2ème guerre mondiale.
La veille, avait été signée à Reims la reddition de l'Allemagne nazie...
Si en Europe, la guerre était finie, des combats continuaient malgré tout dans le Pacifique...
Et de l'autre côté de la Méditerranée, ce même jour, se manifestaient déjà les prémices d'une guerre qui longtemps n'a pas voulu dire son nom et qui devait gangréner les relations entre deux peuples... et l'Extrême Orient allait aussi bientôt s'enflammer...
J'ai voulu marquer cette cérémonie par un court texte rappelant que toute commémoration n'est pas une fin en soi, mais n'est qu'un jalon sur le chemin d'une mémoire à protéger pour comprendre et en tirer des enseignements utiles.
L'Histoire, faite d'une multitude de petites pièces, événements qui
génèrent progrès ou conflits et s'imbriquent à la manière d'un puzzle géant, se doit d'être mieux reconnue par les jeunes générations.
Un concours, c'est bien, une cérémonie, c'est bien...
Mais attention à la marchandisation du Souvenir, baraques à frites et cartes postales pour touristes ne sont pour moi qu'un leurre destiné à lisser toute mémoire...
Au-delà de l'émotion ressentie par les acteurs de la tragédie et leur famille, il faut se souvenir... et pas seulement ce jour... que le 8 mai 1945 à Bar le Duc, les rues étaient envahies d'une foule en liesse... retrouvant les siens de retour de captivité, mais aussi pleurant les disparus, pourtant
heureuse et soulagée...et pariant
sur l'avenir.
"8 mai... se sont tus la fureur et le fracas des armes... on scellait le traité qui mettait fin à la lutte contre l'hégémonie, contre le racisme, contre ... une peste brune qui, depuis des décennies déjà, gangrénait l'Europe, avant d'accomplir ses funestes desseins, s'emparer des consciences de la Terre entière...
Cette tragique entreprise, fondée sur la haine, la xénophobie, conduisait au massacre organisé, planifié, calculé, de millions de nos frères, seulement coupables de n'être pas comme eux... Une entreprise semant la terreur, la souffrance et la douleur...
8 mai 1945, la fin d'une guerre qui vit des combattants héroïques, mais qui connut aussi, hélas, des moments d'humiliation, de désespoir, et parfois d'abandon...
Et pourtant, ce 8 mai 45, résonnaient déjà de l'autre côté de la Méditerranée, d'autres échos, annonciateurs d'autres conflits...
Soixante-quatre années ont passé... que sont les belles paroles devenues...
Chaque printemps qui revient renoue, tout en émotion, avec les évènements qui ont mené à ce désastre, des familles déchirées, des vies perdues, des destins brisés... Des millions de morts et la nécessité de survivre, des millions de morts et la force de tout reconstruire ...
Et nous avons bâti l'Europe, une Europe qui, nous l'espérons, protégera contre toutes les montées des ultras, qui donnera un monde meilleur à cette génération sacrifiée, aux enfants à venir...
Et cahin, caha, la vie a déroulé ses heurs et malheurs, ses bonheurs ou ses tracas...
Que le chemin est long, semé d'embûches qu'il faut chaque jour contourner, qu'il faut chaque jour surmonter...
Par delà notre petit monde, d'autres luttes, d'autres combats, nés de la désespérance ou du fanatisme, ont fait des milliers de victimes...
Soixante-quatre années ont passé... que sont les belles paroles devenues...
Si notre mémoire un jour se voile de la brume de l'oubli, que restera-t-il des sacrifices terribles vécus par nos familles ?
Une commémoration n'est utile que si elle contribue à maintenir la paix.
Une commémoration n'est utile que si elle démontre la nécessité de se respecter, d'aider et d'être solidaire
Un arbre pour grandir a besoin de plonger profondément en terre ses racines.
Un peuple pour croître a besoin d'apprendre, de connaître, de respecter son passé.
Notre recueillement aujourd'hui est un hommage à nos morts, à nos combattants, mais c'est aussi l'évocation de ce que fut ce combat, non pas un combat pour son seul peuple, mais surtout un combat pour la Liberté, pour la tolérance, pour le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
Pour chacune et chacun d'entre nous, le rappel du 8 mai représente le devoir de s'opposer avec détermination à toute nouvelle tendance extrémiste et totalitaire, et à toute forme d'antisémitisme ou de racisme.
Et la solidarité, la fraternité étant les essences même d'un avenir de paix, il faut pour cela, surmonter ses rancœurs, ses partialités, ses divergences.
Nous voudrions qu'en ce jour, sur cette terre de Robert Espagne, à l'ombre de ces poutres calcinées, le souvenir de ces funestes années et le respect pour toutes les victimes de cette tragédie puissent y concourir.
Mais la mémoire ne se décrète pas, la mémoire ne se marchandise pas, la mémoire se cultive, la mémoire s'entretient, la mémoire se vit...
Souvenons-nous, pour qu'enfants d'aujourd'hui et de demain puissent vivre un avenir meilleur.
A nous de nous montrer dignes de ceux qui ont tant donné...
Merci"
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche