Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 10:45
Requalifier? Dans le domaine sportif, c'est replacer dans la course, permettre de disputer à nouveau des épreuves, des matchs... Or c'est bien de cela qu'il s'agit: une nouvelle dynamique pour un nouveau départ.
Pourquoi commencer par le quartier de Notre-Dame? Mardi soir, devant la salle pleine des Fêtes de l'Hôtel de Ville, Nelly Jaquet l'a rappelé, le commerce souffre, le coeur de ville se vide de ses habitants. Il était important de reprendre complètement ce quartier, d'abord avec un aménagement et la mise en valeur du patrimoine. C'est le coeur historique de Bar le Duc, c'est le point de départ des circuits touristiques, depuis l'OTSI jusquà la Ville Haute.
Les travaux débuteront par la cour de l'ancien hôpital pour l'aménagement d'un parking de grande capacité pour garantir des stationnements aux habitants du quartier et absorber la demande lors des futurs travaux rues Maginot et Rochelle. Les impératifs économiques imposent un échelonnement des travaux et la finalisation de l'aménagement pour l'horizon 2015.
Il ne peut en effet être question d'augmenter pour cela la fiscalité. On ne peut non plus courir le risque de plusieurs chantiers en même temps sur le centre ville, pour se garder d'une désertification des commerces de ce centre et pour préserver une qualité de vie des habitants. Un comité de suivi avec les Barisiens permettra une réflexion sur les différentes phases des travaux en cours.

C'est un projet chiffré à 11 millions d'euros, avec un subventionnement à 50% de la par des partenaires Etat, Conseil Régional et Conseil Général. Quant aux travaux concernant ce premier quartier, ils s'élèvent à 2 millions d'euros.
Voici, quelque peu spartiate, l'évocation en quelques mots du projet:
Le quartier, dont en particulier la rue Bar la Ville sera à l'image des rues places à l'italienne, avec de larges trottoirs.
La rue Excelmans bénéficiera pour sa part d'un nouvel aspect avec une voie de circulation réduite au profit de là encore de vastes trottoirs, plantés d'arbres à distance respectable des habitations.
La rue Jeanne d'Arc sera débarrassée des grilles qui cachent l'église, remise du coup en valeur et bordée d'un grand trottoir agrémenté de topiaires ou plantes médicinales.
La place de l'Office de Tourisme sera un point d'orgue, avec une succession de pas d'âne qui permettront l'entrée à Notre Dame par ce côté. Y sera recréée une symbolique des mini-jardins avec jets d'eau et bancs.
Le parking, largement arboré, gardera l'esprit de parc. Il sera bordé là encore de larges trottoirs et traversé de noues permettant l'évacuation des eaux vers le réseau existant.
Ensuite le pont Notre Dame, traité comme un belvédère au-dessus de la rivière, révèlera ce qui fait encore l'originalité du projet: l'aménagement de la place laissée libre par l'ancienne gare routière et offerte par la suite à des marchés ou des manifestations festives, une vision"pêchue et contemporaine" (dixit le cabinet d'études), avec différentes terrasses arborées, agencées en plateaux descendant vers l'Ornain... "Trop beau pour être vrai", a dit Monsieur Guérinet...
En tout cas, peu ou pas de critiques sur le projet lui-même...
Mais si, il faut y croire... D'ailleurs, moi-même, je vais de ce pas prendre fixer le présent sur carte mémoire!
Tout va s'enchaîner très vite: décision du conseil municipal en juin, appels d'offres cet été, ouverture des plis en septembre, début des travaux en novembre pour une durée prévisionnelle de 15 mois...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche