Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 10:35

De retour du Salon de l'Agriculture ce mardi, un petit regard d'une élue meusienne qui reste bien interrogative. Si je n'ai pu assister à la journée spécifique "Meuse", je participe à la journée dédiée "Grand Est", à l'invitation de la Région. J'y retrouve avec plaisir Franck Menonville et Rachel Thomas, entre autres.

Nous est donné rendez-vous à 11h00 au stand de la Région. Seuls les "initiés" ont droit à la visite dès le matin des différents stands "grandestois".

La grand-messe de 11h00 se déroule donc, avec les discours convenus, de circonstance, caressant dans le sens du poil nos agriculteurs, sans qui..., le tout sous l'oeil des "grands" élus. Sans doute pas facile de sortir des clichés véhiculés par tous les politiques ou presque (!).

 

Impossible d'accéder aux réductions et autres verrines, d'ailleurs, en ce qui me concerne, je goûte peu ce genre d'exercice, surtout au milieu de tout ce monde qui se précipite et se presse.

 

M'étant extraite de cette cohue, je me rapproche du stand de la Meuse, avec en particulier Meuse et Merveilles, qui tient à bout de bras l'identité Meuse, ce qui est un véritable challenge. Je veux remercier ici les professionnels qui se sont donné pour mission de porter la voix de la Meuse au sein de cet espace Grand Est. Pas simple, mais un accueil des plus sympathiques et des plus chaleureux.

L'occasion de rencontrer deux de nos producteurs, Dominique Gosio, de "Campo di Gosio", de Buxières sous les Côtes, venu faire déguster ses jus, nectars, eaux de vie et apéritifs, en direct des Côtes de Meuse et Jacques Fagot, proposant ses bières artisanales venues de la Ferme de la Vallée à Rarécourt, aux confins de l'Argonne. Le temps de déguster un petit toast aux rillettes et une tranchette de fromage de tête, de humer les fumets qui s'exhalent des plats concoctés par Gérard Sylvestre, chef de La Marmite à Rouvrois sur Othain.

En prime un survol des paysages meusiens en montgolfière. Bref un petit tour très sympa, conclu par une photo minute devant des coquelicots frémissants parmi les blés d'or... elle n'est pas attractive notre Meuse?

 

Et puis, je reste sur ma faim... j'aimerais trouver d'autres Meusiens... où sont-ils? Je récupère un dépliant sur un comptoir, intitulé "Les exposants du GRAND EST vous donnent rendez-vous au SALON DE L'AGRICULTURE!"

 

Chouette, je vais savoir... j'ouvre et feuillette...

BIERES... personne... CHAMPAGNE... personne... (ça, c'est normal!) EPICERIE.... personne... BOUTIQUES DU TERROIR... personne... si... 112 rue Saint Germain à Bar le Duc... (inconnu pour une Barisienne, ce doit être celui du Québec...)... et pis, c'est tout... finalement, circulez, il n'y a rien à voir...

 

Je reprends donc mon bâton de pélerine et déambule au travers des différents stands d'ailleurs, qui proposent moult charcutailles, fromages, alcools et douceurs à faire pâmer des adeptes de "comme j'aime" ou "XLS médical"...

Je glisse devant la cacasse à cul nu des Ardennes ou la super poêlée de Savoie...

 

Ah, j'oubliais, le repas prévu est à l'enseigne "Brasseries gourmandes" qui a relooké son identité alsacienne sous des couleurs Grand Est... mouais... Je passe devant... rien n'y fait, difficile de faire comme si.., malgré ce que plaide son patron. Je n'ai rien contre les traditions alsaciennes, mais... Je me rabats sur de l'andouille de Guéméné, celle qui fristouille et qui fleure bon sa Bretagne... Le salon, c'est aussi l'occasion de faire des découvertes exotiques!

 

Et puis pour terminer cet en-cas de reine, un petit passage aux régions d'Outre Mer, où je déguste, avec un plaisir consommé, un sorbet coco et un sorbet ananas, fabriqués et conservés dans les traditionnelles sorbetières artisanales... ben oui, on craque, c'est bon, et même très bon!

 

Après une sortie sous une giboulée de neige, un passage au pavillon où les élevages exposent leurs plus beaux spécimens, qui régalent les yeux des petits comme des grands.

 

J'y croise Florian Philippot, (que nul n'y voie aucune allusion péjorative avec ce qui est noté supra) escorté d'une petite nuée de cameramans... Je n'y croise pas Wauquiez, celui qui connaît si bien les agriculteurs (que dis-je, le seul, comme MLP d'ailleurs)... c'est pas grave...

 

Des stands sympas qui savent attirer par des animations, des jeux, des vidéos... bref tout ce qu'il faut pour les familles ne regrettent pas le prix du billet d'entrée.

 

Le stand LIDL fait fort... d'ailleurs la marque est partout, en affiches géantes dans les stations de métro, sur les sacs officiels de la manifestation, A priori, c'est un sponsor incontournable!

Un passage au stand "Faire France" pour me faire expliquer la différence entre cette marque solidaire et équitable et "C'est qui le patron?". J'ai compris, depuis la production jusqu'à la transformation, tout est intégralement reversé aux agriculteurs, sans royalties à un quelconque "entrepreneur". Somme toute, une vraie coopérative telle qu'elle doit être, tous les bénéfices pour les coopérateurs. Une dégustation d'un verre de lait bio vient clôturer pour moi cette édition du Salon de l'Agriculture 2018.

 

Retour par la première station de métro, sans doute louée par LIDL à la RATP, ponctuée de toutes ces photos d'éleveurs et de producteurs, de produits français, dont la vente est vraiment un axe de marketing de l'enseigne. J'espère que ces agriculteurs s'y retrouvent, et sont rémunérés au juste prix... rien n'est moins sûr.

Finalement une journée à 14729 pas... "Vous avez établi aujourd'hui un nouveau record du nombre de pas. C'est fantastique!" Youpi, c'est mon smartphone qui me le dit... il est bien mon compagnon de route, il sait tout ce que je fais... il peut témoigner de mon engagement du jour... Il s'est simplement trompé sur mes baskets...

 

Je retrouve la Meuse et ses paysages dans la froide nuit lorraine. Mais je sais, que, même absents du Salon, s'y trouvent de très bons professionnels qui cultivent la passion des bons produits.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche