Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 13:23
La carte scolaire en Meuse

Voici quelques éléments pour comprendre la carte scolaire en Meuse, c'est à dire comment ont été décidées les mesures de fermetures, d'ouvertures ou d'accompagnement des écoles primaires, élémentaires ou maternelles en Meuse.

Le département accuse pour 2018 une chute de 378 élèves dans les écoles maternelles et élémentaires. Cette baisse du nombre d'élèves aurait pu conduire à la suppression de 20 postes tout en maintenant le taux d'encadrement actuel.
Mais seuls 5 postes seront supprimés. De ce fait le taux d'encadrement augmentera dans notre département, passant de 6,39 à 6,51 professeurs pour 100 élèves. Le taux académique est de 5,68. Un taux qui place notre département parmi les plus favorisés de France.
Mais 5 postes supprimés ne signifient pas forcément 5 classes supprimées. Le DASEN (Directeur Académique des Services de l'Éducation Nationale) fait le choix de renforcer les moyens qualitatifs octroyés à la Meuse : «Je souhaite dégager des marges et créer de la plus-value dans les services rendus aux élèves » a-t-il déclaré, faisant référence à une démarche qualitative qui respecte les caractéristiques rurales de la Meuse. (scolarisation des moins de 3 ans - plus de maîtres que de classes - liaison écoles-collèges)

Six points forts ont été établis pour construire la carte scolaire.

L'accompagnement démographique: Si la norme de certains départements se fixe aux alentours de 28 élèves par classe, la Meuse connaît des moyennes plus faibles. Par rapport à la baisse du nombre d'élèves, 14 fermetures de postes sont prévues par le DASEN (écoles avec moins de 20 élèves de moyenne par classe, sans passer au dessus de 25 après fermeture). La restructuration de réseaux entraîne aussi la fermeture de 4 postes supplémentaires. Un poste est cependant créé pour accompagner une recrudescence d'effectifs.

L'éducation prioritaire: Tandis que la volonté ministérielle est le dédoublement du CP et CEl en REP+, soit une seule école en Meuse, le DASEN de la Meuse choisit d'étendre cette mesure à tous les REP ( Réseau d’Éducation Prioritaire) du département.

La maternelle: Le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans se situe en Meuse aux alentours de 21 % (en augmentation) tandis que la moyenne nationale ne se situe
qu'à 10%. Pour développer davantage cette démarche qualitative en maternelle, des postes sont créés, les dispositifs passerelle sont maintenus et il y a même la création d'une classe passerelle en projet à l'école de la Halle à Saint Mihiel.

L'accompagnement ruralité: Le DASEN entend favoriser la ruralité isolée ou défavorisée. Ainsi, il choisit de favoriser (ou d'inciter) des CP allégés (aux alentours de 18 élèves). Dans ces secteurs ruraux, il sera aussi procédé à l'implantation de dispositifs PDMQDC * (plus de maîtres que de classes). La liaison école/collège n'est pas non plus oubliée. En tout, ce sont 35 postes consacrés aux spécificités de la ruralité.

La promotion de l'allemand: Tandis que 320 élèves du primaire apprenaient l'allemand en 2015, aujourd'hui ce sont 1879 élèves qui bénéficient d'un enseignement (2/3 des CM2).

Les remplacements et la Formation Continue: Le DASEN renforce les moyens liés à la formation continue et aux remplacements assurés sur l'ensemble du territoire meusien. Les 26 postes actuels de la BFC (Brigade Formation Continue) pourraient passer à 29 postes (il n'y en avait que 20 en 2016/2017). Si le Ministère souhaite que les moyens attribués au remplacement représentent 9 % de la masse salariale, la Meuse fait déjà figure de bon élève avec 11%.
Avec l'élaboration d'un plan de formation continue et l'optimisation des moyens de remplacement de la BFC, le nombre de jours de stage par année a doublé (1700 journées de formation).

 

* Qu'est-ce qu'un PDMQDC? C'est un dispositif "Plus De Maîtres Que De Classes", qui repose sur l'affectation dans une école d'un maître supplémentaire, sous réserve d'un projet pédagogique partagé de l'équipe enseignante. "L'affectation d'un enseignant supplémentaire au sein d'une école ou d'un groupe scolaire doit permettre des modalités d'intervention variées et la mise en place de nouvelles organisations pédagogiques, en priorité au sein de la classe.
L'action directe auprès des élèves peut se traduire par l'enseignement de deux maîtres dans la classe, la prise en charge spécifique de groupes d'élèves en fonction de leurs besoins et, plus largement, des formes pédagogiques innovantes." (site EDUSCOL)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Diana André
  • : Conseillère Régionale Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine depuis janvier 2016 et attachée plus que jamais à la défense et à la promotion de notre territoire, je m'efforce d'être force de propositions, d'accompagner les projets, d'initier des actions significatives de progrès pour tous les citoyens.Bien consciente qu'être à l'écoute ne suffit pas, je suis persuadée que c'est par l'action politique au service de tous que nous pourrons, que nous devons, "inventer demain".
  • Contact

Recherche